• SC 433

    Jean Chrysostome

    Sermons sur la Genèse

    octobre 1998

    Introduction, texte critique, traduction, notes et index par Laurence Brottier.

    ISBN : 9782204059961
    410 pages
    L'éminente dignité de l'homme et de la femme dans la création, par Jean Bouche d'or.

    Présentation

    Les huit sermons édités dans ce volume ont été prêchés par Jean Chrysostome peu après son ordination (386). Prélude exégétique à la grande série d'homélies où Jean commentera intégralement le livre de la Genèse, cet ensemble de sermons introduit le lecteur dans une communauté bien réelle, à Antioche, au IVe siècle. À travers l'exégèse, la polémique ou l'exhortation, la perspective du jeune prédicateur est avant tout pastorale. Au service de cette mission, Jean déploie une éloquence pleine de couleur, de ferveur et de vie. Ainsi, la lecture de ces tout premiers témoins de l'art oratoire du futur évêque de Constantinople permet déjà d'apprécier le surnom que la tradition lui donnera : Jean Bouche d'or.

    Laurence BROTTIER, maître de conférences de grec à l’Université de Limoges, prépare un ouvrage consacré à Jean Chrysostome prédicateur.

    Le mot du directeur de Collection

    De Jean Chrysostome, un des Pères avec Origène les mieux représentés dans la Collection, Laurence Brottier, Maître de conférences à l'Université de Limoges, vient de donner l'édition des Sermons sur la Genèse.
    Ces huit sermons précèdent sans doute de deux ans la grande série des Homélies sur la Genèse, communément datées des années 388-389. Prononcés au cours du Carême, ils ont pour fonction de préparer la communauté chrétienne d'Antioche, et tout spécialement les catéchumènes, aux fêtes pascales. Le baptême administré la nuit de Pâques est, en effet, le signe de la re-création en Christ de l'homme pécheur. Œuvre d'exégèse, ces sermons ne constituent pas cependant un commentaire continu de la Genèse, ni même un Hexaéméron traditionnel : Jean Chrysostome opère un choix parmi les versets du livre. Dans une perspective fortement anthropocentrique, qui met en évidence l'éminente dignité de l'homme et de la femme par rapport au reste de la création, et la capacité de discernement chez Adam dès avant la faute, il veut faire prendre conscience à son auditoire de l'histoire du salut, depuis la création jusqu'à la rédemption. L'introduction invite à découvrir, à la lecture de ces sermons, l'exégète et sa manière d'interpréter l'Écriture, le pasteur et l'enseignement doctrinal et moral qu'il dispense, mais aussi le prédicateur qui sait s'adapter à un auditoire bien réel, dont on entrevoit la diversité sociale et intellectuelle et, parfois, les difficultés à soutenir son attention.
    Cette édition repose sur l'étude approfondie d'une tradition manuscrite, dont on sait l'abondance s'agissant de Chrysostome, et sur la collation de dix à quinze témoins par sermon, ce qui constitue une base nettement plus large que celle sur laquelle reposent toutes les éditions précédentes. Une série de notes complémentaires, en fin de volume, sur les images et le lexique chrysostomiens dans ces huit sermons, ainsi qu'un index sélectif de mots grecs et un index thématique viennent compléter utilement la publication, en donnant accès à toute la richesse exégétique et pastorale de cette prédication.

    Jean-Noël Guinot

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Sermons 1-8 sur la Genèse

    Les huit Sermons sur la Genèse (CPG 4410), prêchés pendant le carême à Antioche, ont pu être prononcés en 386, en tout cas ils précèdent les 67 Homélies sur ce livre (CPG 4409), qui en réutilisent des morceaux. L’exégète opère un choix dans les versets, avec une orientation anthropocentrique et une attention à l’harmonie des Écritures ; il vise à montrer ainsi la supériorité des dons du Christ sur les biens perdus et à construire une théodicée, mettant en lumière la responsabilité humaine. Ce faisant, il entend aussi préparer ses fidèles à la fête de Pâques, pratiquant dans son art oratoire vis-à-vis de ses auditeurs « l’adaptation » providente de Dieu lui-même aux hommes.

    Les sermons offrent entre eux des liens internes, mais seuls 6 manuscrits sur les 38 recensés contiennent 6 ou 7 d’entre eux, et un seul les 8 (avec les 3e et 6e placés à la fin) : on constate une grande autonomie des sermons, peu perçus comme formant un ensemble, dans leur transmission. La version arménienne, datant du ve siècle, confirme cette relative dispersion des huit pièces. Quant au sermon édité comme le 9e en PG 54, 619-630, il appartient en fait à la série Sur le changement des noms.

    Les sermons abordent les thèmes suivants :

    • Sermon I, commentant Gn 1, 1-2 : le jeûne, printemps spirituel ; la création, chemin vers le Créateur ; Dieu et le malheur humain ; la pédagogie divine ; une réponse aux manichéens tenants de l’éternité de la matière ; exhortation à l’aumône.
    • Sermon II, commentant Gn 1, 26 (mis en parallèle avec le v. 3) : sens de « Faisons l’homme » et de l’« image ».
    • Sermon III, commentant Gn 1, 6 : sens de la « ressemblance » (domination des passions et des animaux).
    • Sermon IV, utilisant Gn 1, 26 ; 2, 18-20 et 3, 16 : les esclavages issus du péché (soumission de la femme à l’homme, de l’esclave au maître, des individus aux chefs et aux lois) ; les devoirs des enfants envers leurs parents.
    • Sermon V, revenant sur Gn 3 : chacun ratifie les fautes des premiers hommes, mais la vertu délivre de tous les esclavages ; les biens promis par le Christ dépassent les biens perdus ; exhortation à l’aumône.
    • Sermon VI, commentant Gn 2, 9.17 (l’arbre de la connaissance) en rapport avec les v. 19 et 23-24 : le discernement d’Adam ; exhortation à partager chez soi l’enseignement reçu à l’église.
    • Sermon VII, commentant Gn 2, 9.17 et 3, 3-5 : exhortation à faire fructifier les talents divins (Mt 25, 15-23) ; réflexion sur l’arbre de la connaissance : réfutation du diable, définitions du bien et du mal, parallèle entre les expériences d’Abel et de Caïn, usages scripturaires, la croix arbre du salut, Adam et le larron, polémique anti-manichéenne sur la résurrection
    • Sermon VIII, commentant Gn 2, 16 : la Loi, marque de la sollicitude divine, honneur pour les juifs, honneur plus grand encore pour les chrétiens.

    Le texte grec est édité d’après 15 manuscrits en tout : pour le sermon I d’après 7 sur 17 recensés, pour le sermon II d’après 7 sur 11, pour les sermons III et VI d’après 7 sur 14, pour le sermon IV d’après 9 sur 13, pour le sermon V d’après 6 sur 8, pour le sermon VI d’après 8 sur 16, pour le sermon VIII d’après les 5 témoins existants.

    Extrait(s)

    Exhortation à faire fructifier les biens du maître (Sermon VII, p. 305) :
    « Eh bien, réveillez-vous maintenant encore. En effet, il faut que non seulement l’orateur, mais aussi les auditeurs prennent part au combat, et même les auditeurs davantage que l’orateur. Pour notre part en effet, une seule chose nous tient à cœur : faire fructifier les biens de notre maître, mais pour vous, la peine est plus grande : vous devez à la fois vous en charger et les garder en toute sécurité. Après m’avoir écouté, munissez donc vos portes de serrures et de verrous ; et disposez autour de votre âme, de tous côtés, en guise de garde, des pensées effrayantes. Car le voleur est impudent, il veille continuellement, il attaque sans cesse, et même s’il échoue souvent, il renouvelle sans cesse ses tentatives. Que les gardes se dressent donc pour susciter l’effroi : s’ils voient le diable venir avec l’intention de ravir un des biens mis en dépôt, qu’ils poussent un cri pour les chasser ; si les soucis temporels se présentent, qu’ils les écartent ; et si l’oubli inhérent à la nature est cause de trouble, qu’ils réveillent la mémoire par l’exercice. Car il n’est pas petit, le danger de perdre le bien de notre maître. »

    Voici un passage de l’exhortation finale du sermon VIII, l. 153-178 (p. 361-363) :

    « Toi, fais de ta maison le ciel. Or tu le feras, sans changer les murs, sans bouleverser les fondations, mais en invitant à ta table le maître des cieux en personne. Dieu n’a pas honte de tels repas. En ce lieu, en effet, l’enseignement spirituel, la tempérance, la gravité et la modération ; en ce lieu, un homme, une femme et des enfants, la concorde et l’affection, liés par les liens de la vertu. Là au milieu, le Christ. Car ce n’est pas un toit d’or qu’il cherche, ni des colonnes brillantes comme des éclairs, ni des beautés de marbre, mais l’éclat de l’âme, la splendeur de la conscience, une table pleine de justice qui porte les fruits de l’aumône. »

Du même auteur

  • SC 595
    • SC 595
      Panégyriques des martyrs, tome I
      juin 2018
      Le spectacle du martyre devient le lieu de la grâce : quand « Bouche d'Or » fait parler des voix qui n'ont plus de bouche.
  • SC 562
    • SC 562
      Homélies sur la résurrection, l'Ascension et la Pentecôte. Tome 2
      septembre 2014
      « Chaque jour est une fête » : un plaidoyer pour une spiritualité du quotidien.
  • SC 561
    • SC 561
      Homélies sur la résurrection, l'Ascension et la Pentecôte. Tome 1
      novembre 2013
      « Chaque jour est une fête » : un plaidoyer pour une spiritualité du quotidien.
  • SC 560
    • SC 560
      Homélies sur l'impuissance du diable
      octobre 2013
      Non, le mal n'est pas naturel, et oui, l'homme est libre, dit Jean « Bouche d'or ».
  • SC 396
    • SC 396
      Sur l'égalité du Père et du Fils
      janvier 1994
      Le credo de Nicée pour les nuls, ou l'éloquence vivante de « Bouche d'or ».
  • SC 366
    • SC 366
      Trois catéchèses baptismales
      octobre 1990
      Sur le seuil du Royaume des cieux, les futurs baptisés d'Antioche écoutent Jean Bouche d'or.
  • SC 362
    • SC 362
      Sur Babylas
      mars 1990
      Plus fort qu'un empereur païen, l'évêque d'Antioche mort en martyr ! Une virulente apologie du christianisme, par Jean Bouche d'or.
  • SC 348
    • SC 348
      Commentaire sur Job, tome II
      novembre 1988
      « Être un homme: c'est là un premier éloge ». Job, modèle du chrétien pour Jean Bouche d'or.
  • SC 346
    • SC 346
      Commentaire sur Job, tome I
      juin 1988
      « Être un homme: c'est là un premier éloge ». Job, modèle du chrétien pour Jean Bouche d'or.
  • SC 304
    • SC 304
      Commentaire sur Isaïe
      juin 1983
      L'esprit et la « liberté de langage » du prophète, vus par Jean Bouche d'or.
  • SC 300
    • SC 300
      Panégyriques de saint Paul
      novembre 1982
      « L'imitation de saint Paul », ou la vie chrétienne selon Jean Bouche d'or.
  • SC 277
    • SC 277
      Homélies sur Ozias
      février 1981
      « Saint, Saint, Saint ! » Le cri de ravissement sans fin des Séraphins… et des chrétiens.
  • SC 272
    • SC 272
      Sur le sacerdoce
      janvier 1980
      Les fausses confidences et les vrais conseils d'un pasteur qui inspire les prêtres depuis 15 siècles.
  • SC 188
    • SC 188
      Sur la vaine gloire et l'éducation des enfants
      mai 1972
      Une méthode moderne pour le caté : inspirée par le païen Plutarque, elle est signée de Jean Chrysostome au 4e siècle !
  • SC 50 bis
    • SC 50bis
      Huit catéchèses baptismales inédites
      décembre 1970
      À Antioche, cette année-là, les nouveaux baptisés resplendissent plus que le ciel étoilé.
  • SC 28 bis
    • SC 28bis
      Sur l'incompréhensibilité de Dieu
      décembre 1970
      Croire tout savoir sur Dieu, quelle folie ! Cinq bijoux d'éloquence, par Jean Bouche d'or.
  • SC 13 bis
    • SC 13 bis
      Lettres à Olympias
      décembre 1968
      Entre la diaconesse et l'évêque exilé, l'amitié et la foi résistent à la distance et aux persécutions.
  • SC 138
    • SC 138
      À une jeune veuve. Sur le mariage unique
      juin 1968
      Se remarier, ou rester veuve ? La réponse du fils d'une jeune veuve qui a choisi de le rester.
  • SC 125
    • SC 125
      La Virginité
      décembre 1966
      Le mariage, c'est bien, la virginité, c'est mieux : Jean Chrysostome s'explique.
  • SC 117
    • SC 117
      À Théodore
      avril 1966
      Un moine est parti et veut se marier ? Jean « Bouche d'or » tente de le faire revenir.
  • SC 103
    • SC 103
      Lettre d'exil
      décembre 1964
      Il n'est point de pire mal que celui qu'on se fait à soi-même, écrit l'évêque persécuté et bientôt abandonné à la mort.
  • SC 79
    • SC 79
      Sur la providence de Dieu
      décembre 1961
      Le scandale du mal, médité par l'évêque persécuté et bientôt abandonné à la mort.