• SC 562

    Jean Chrysostome

    Homélies sur la résurrection, l'Ascension et la Pentecôte. Tome 2
    Tome second

    septembre 2014

    Introduction, texte critique, traduction, notes et index par Nathalie Rambault.

    Ouvrage publié avec le concours de l'Œuvre d'Orient.
    Révision assurée par Guillaume BadyIsabelle Brunetière.
    ISBN : 9782204102995
    351 pages
    « Chaque jour est une fête » : un plaidoyer pour une spiritualité du quotidien.

    Présentation

    Les homélies Sur l’Ascension et Sur la Pentecôte ont été prêchées par Jean Chrysostome à Antioche, soit entre 386 et 397.
    Celle Sur l’Ascension offre l’un des tout premiers témoignages d’une fête du quarantième jour après Pâques et renseigne sur les pratiques et les lieux de culte dans la capitale syrienne. De plus, les apports christologiques de ce texte sont précieux, car Jean développe un motif essentiel de sa prédication, celui du Christ Dieu et homme, médiateur indispensable de la réconciliation entre Dieu et les humains. Ce texte, considéré comme l’expression d’une orthodoxie exemplaire, a été largement diffusé en Orient et en Occident, dans le contexte des controverses christologiques de la première moitié du Ve siècle.

    L’homélie Sur la Pentecôte, quant à elle, est sans doute le seul texte intégralement authentique que nous a laissé Jean Chrysostome pour une fête de la Pentecôte. Il figure lui aussi parmi les plus anciens témoignages d’une commémoration de l’effusion de l’Esprit saint distincte de la montée au ciel.

    En annexe figure ici une seconde homélie Sur la Pentecôte, élaborée à partir de fragments appartenant à Chrysostome et à Sévérien de Gabala : c’est une composition tardive, postérieure à la fin du VIe siècle, époque très active dans la réalisation de textes mis sous le nom de Chrysostome.

    Ce volume est le second d’un ensemble de prédications en rapport avec le cycle pascal, le premier volume (Sources Chrétiennes 561) comprenant des homélies Sur la résurrection des morts, Contre l’ivresse et Sur la sainte Pâque.

    Nathalie Rambault est l’auteur d’une thèse de doctorat, soutenue en décembre 1999 à l’Université de Limoges, et de plusieurs articles sur Jean Chrysostome.

    Le mot du directeur de Collection

    Ce second volume des Homélies sur la Résurrection, l’Ascension et la Pentecôte de Jean Chrysostome propose au lecteur trois homélies du temps pascal : deux authentiques, une inauthentique. Elles relèvent toujours de la période antiochienne de Chrysostome. Celle sur l’Ascension est la seule que nous ayons de l’auteur sur cette fête, qui est encore récente à cette époque. Elle n’a pas été prêchée dans une église, mais au martyrium de Romanésie, qui se situe hors les murs, aux périphéries de la ville d’Antioche, pratique qui devient fréquente au fur et à mesure que le culte des martyrs se répand. Le martyrium vient d’être réaménagé après avoir été repris aux ariens. L’homélie est donc doublement un document historique, pour ce qu’il nous apprend sur l’histoire de ce sanctuaire antiochien, et pour ce qu’il nous apprend sur la fête nouvelle de l’Ascension. À cause du thème de la fête (le Christ ressuscité rejoint le Père), Chrysostome insiste sur la divinité du Christ, contre les ariens : il a été enlevé « dans une nuée », dit l’Écriture, or la nuée est un attribut divin. Mais c’est aussi et surtout l’humanité, la nôtre, qui est honorée dans cette fête, car le Christ en ce jour est par ses deux natures réconciliateur et médiateur, il présente à Dieu les « prémices » de l’humanité, sa meilleure part. « La nature à qui il a été dit : Tu es terre et tu retourneras en terre (Gn 3, 19), il lui est dit à présent : Siège à ma droite (Homélie sur l’Ascension 3, p. 173). Et peu après (p. 181) : « Aujourd’hui les anges ont reçu ce qu’ils souhaitaient depuis longtemps, aujourd’hui les archanges ont vu ce qu’ils désiraient depuis longtemps : notre nature étinceler à côté du trône royal ! »
    L’Homélie sur la Pentecôte montre aussi le souci du pasteur : qui ne vient à l’église que pour les grandes fêtes, dit-il, le reste du temps dénude l’Église, notre mère ! Car le vêtement de celle-ci, ce sont les foules qui viennent l’emplir pour les célébrations. De toute façon chaque jour est une fête pour venir : chaque jour c’est l’Épiphanie, car le Fils de Dieu est visible sans cesse ; chaque jour c’est Pâques, car nous annonçons la mort du Seigneur à chaque eucharistie. Et chaque jour c’est Pentecôte, car le Consolateur promis par le Christ (Jn 14, 17) est pour toujours à nos côtés (Homélie 1, 1, p. 203-213). Le don de l’Esprit nous vient de l’Ascension, où le Christ a réconcilié l’humanité avec Dieu : voilà, en quelques paragraphes, l’essentiel de la doctrine chrétienne du salut proclamé avec force au peuple de la grande cité.
    Dans l’homélie 2 sur la Pentecôte, inauthentique, un rédacteur ultérieur complète la première sur les thèmes annoncés par Chrysostome qui n’a pas eu le temps d’en parler. Il évoque les dons de l’Esprit par qui nous vivons la vie des anges tout en restant des humains. L’auteur en profite pour mettre sous l’autorité de Chrysostome la pratique, plus tardive, du baptême à la Pentecôte.

    Bernard Meunier

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    In ascensionem Domini nostri Iesu Christi, De sancta pentecoste homilia 1, De sancta pentecoste homilia 2

    L’homélie Sur l’Ascension (CPG 4342) est éditée d’après 9 manuscrits (sur 43 collationnés et 58 recensés), du viiie au xiie s., et deux versions anciennes, en syriaque (du ve s.) et en latin. Devant les fidèles réunis aux portes d’Antioche, au martyrium de Romanésie, Jean définit l’Ascension comme la fête de la réconciliation entre Dieu et les hommes, exaltés au-dessus des anges, et enjoint à réformer sa vie pour mériter d’accueillir le roi des anges à son retour.

    L’homélie 1 Sur la Pentecôte (CPG 4343) est éditée d’après 10 manuscrits (sur 36 recensés), du ixe au xiie s. Chrysostome y expose le sens de cette fête comme celui de l’Épiphanie et de Pâques, en recommandant de ne pas réduire la pratique chrétienne à ces quelques jours. Répondant aux les attaques des pneumatomaques, il magnifie l’action de l’Esprit : ses dons sont supérieurs aux miracles de l’Ancien Testament et font de la terre un ciel peuplé d’anges d’un genre nouveau ; il scelle la réconciliation entre Dieu et les hommes opérée par le Christ, éclaire la foi trinitaire, fonde les sacrements et l’Église elle-même. Après l’exégèse d’Ac 2, 1-3, Jean exhorte fidèles et nouveaux baptisés à se montrer dignes de leur baptême.

    Fournie en annexe, l’homélie inauthentique Sur la Pentecôte (ou homélie 2, CPG 4343 également) est éditée d’après 6 manuscrits (sur 26 collationnés et 34 recensés), du xe au xive s. Elle célèbre la venue de l’Esprit, ses dons, sa puissance, en prenant le contrepied des pneumatomaques. L’envoi en mission des apôtres est mis en perspective avec la division des langues après Babel. Mettant en avant l’amour comme fruit de l’Esprit, le texte se conclut par une exhortation à conserver la splendeur du vêtement baptismal.

    À cet ensemble s’ajoutent 21 notes complémentaires.

    Extrait(s)

    Dans ce passage de l’Homélie sur la Pentecôte (§1, p. 207-209), l’auteur souligne pour les chrétiens, contrairement aux juifs, la possibilité d’être en fête tous les jours :

    « Nous, nous habitons tous une seule cité, nous demeurons au pied des mêmes murailles et, souvent, nous ne sommes même pas séparés de l’église par une ruelle. Or, comme si nous étions tenus à distance par des mers immenses, il est rare que nous nous rendions à cette sainte assemblée. Et si, aux Juifs, il a été prescrit de célébrer les fêtes à trois occasions seulement (cf. Ex 23,17), à nous, il a été prescrit de célébrer continuellement les fêtes. C’est, en effet, pour nous continuellement fête. »

Volumes SC connexes

  • SC 27
    • SC 27
      Anonyme
      Homélies pascales, tome I
      décembre 1950
      « Un long jour de lumière, éternel : la Pâque mystique, célébrée en figure par la Loi et accomplie par le Christ ! »
  • SC 36
    • SC 36
      Anonyme
      Homélies pascales, tome II
      décembre 1953
      À partir de l'Exode, une solide catéchèse pascale, depuis attribuée à Apolinaire de Llaodicée, un grand auteur controversé.
  • SC 48
    • SC 48
      Anonyme
      Homélies pascales, tome III
      décembre 1957
      En Anatolie en 387, la fête de Pâques imite les temps de la Passion du Christ.
  • SC 187
  • SC 123
    • SC 123
      Sur la Pâque
      décembre 1966
      Au 2e siècle, une homélie en forme de poème dessine la pâque du Christ derrière la pâque juive.
  • SC 247
  • SC 358
  • SC 116
  • SC 74 bis
    • SC 74bis
      Sermons, tome III
      décembre 1976
      L'année liturgique en compagnie d'un pape, au milieu du 5e siècle, sur près de 100 sermons.

Du même auteur

  • SC 595
    • SC 595
      Panégyriques des martyrs, tome I
      juin 2018
      Le spectacle du martyre devient le lieu de la grâce : quand « Bouche d'Or » fait parler des voix qui n'ont plus de bouche.
  • SC 561
    • SC 561
      Homélies sur la résurrection, l'Ascension et la Pentecôte. Tome 1
      novembre 2013
      « Chaque jour est une fête » : un plaidoyer pour une spiritualité du quotidien.
  • SC 560
    • SC 560
      Homélies sur l'impuissance du diable
      octobre 2013
      Non, le mal n'est pas naturel, et oui, l'homme est libre, dit Jean « Bouche d'or ».
  • SC 433
    • SC 433
      Sermons sur la Genèse
      octobre 1998
      L'éminente dignité de l'homme et de la femme dans la création, par Jean Bouche d'or.
  • SC 396
    • SC 396
      Sur l'égalité du Père et du Fils
      janvier 1994
      Le credo de Nicée pour les nuls, ou l'éloquence vivante de « Bouche d'or ».
  • SC 366
    • SC 366
      Trois catéchèses baptismales
      octobre 1990
      Sur le seuil du Royaume des cieux, les futurs baptisés d'Antioche écoutent Jean Bouche d'or.
  • SC 362
    • SC 362
      Sur Babylas
      mars 1990
      Plus fort qu'un empereur païen, l'évêque d'Antioche mort en martyr ! Une virulente apologie du christianisme, par Jean Bouche d'or.
  • SC 348
    • SC 348
      Commentaire sur Job, tome II
      novembre 1988
      « Être un homme: c'est là un premier éloge ». Job, modèle du chrétien pour Jean Bouche d'or.
  • SC 346
    • SC 346
      Commentaire sur Job, tome I
      juin 1988
      « Être un homme: c'est là un premier éloge ». Job, modèle du chrétien pour Jean Bouche d'or.
  • SC 304
    • SC 304
      Commentaire sur Isaïe
      juin 1983
      L'esprit et la « liberté de langage » du prophète, vus par Jean Bouche d'or.
  • SC 300
    • SC 300
      Panégyriques de saint Paul
      novembre 1982
      « L'imitation de saint Paul », ou la vie chrétienne selon Jean Bouche d'or.
  • SC 277
    • SC 277
      Homélies sur Ozias
      février 1981
      « Saint, Saint, Saint ! » Le cri de ravissement sans fin des Séraphins… et des chrétiens.
  • SC 272
    • SC 272
      Sur le sacerdoce
      janvier 1980
      Les fausses confidences et les vrais conseils d'un pasteur qui inspire les prêtres depuis 15 siècles.
  • SC 188
    • SC 188
      Sur la vaine gloire et l'éducation des enfants
      mai 1972
      Une méthode moderne pour le caté : inspirée par le païen Plutarque, elle est signée de Jean Chrysostome au 4e siècle !
  • SC 50 bis
    • SC 50bis
      Huit catéchèses baptismales inédites
      décembre 1970
      À Antioche, cette année-là, les nouveaux baptisés resplendissent plus que le ciel étoilé.
  • SC 28 bis
    • SC 28bis
      Sur l'incompréhensibilité de Dieu
      décembre 1970
      Croire tout savoir sur Dieu, quelle folie ! Cinq bijoux d'éloquence, par Jean Bouche d'or.
  • SC 13 bis
    • SC 13 bis
      Lettres à Olympias
      décembre 1968
      Entre la diaconesse et l'évêque exilé, l'amitié et la foi résistent à la distance et aux persécutions.
  • SC 138
    • SC 138
      À une jeune veuve. Sur le mariage unique
      juin 1968
      Se remarier, ou rester veuve ? La réponse du fils d'une jeune veuve qui a choisi de le rester.
  • SC 125
    • SC 125
      La Virginité
      décembre 1966
      Le mariage, c'est bien, la virginité, c'est mieux : Jean Chrysostome s'explique.
  • SC 117
    • SC 117
      À Théodore
      avril 1966
      Un moine est parti et veut se marier ? Jean « Bouche d'or » tente de le faire revenir.
  • SC 103
    • SC 103
      Lettre d'exil
      décembre 1964
      Il n'est point de pire mal que celui qu'on se fait à soi-même, écrit l'évêque persécuté et bientôt abandonné à la mort.
  • SC 79
    • SC 79
      Sur la providence de Dieu
      décembre 1961
      Le scandale du mal, médité par l'évêque persécuté et bientôt abandonné à la mort.