• SC 304

    Jean Chrysostome

    Commentaire sur Isaïe

    juin 1983

    Introduction, texte critique, traduction et notes par Jean Dumortier. — Traduction par † Arthur Liefooghe.

    ISBN : 9782204020701
    386 pages
    L'esprit et la « liberté de langage » du prophète, vus par Jean Bouche d'or.

    Présentation

    Ce commentaire date très probablement de l’époque où Jean Chrysostome, simple prêtre à Antioche, était déjà un excellent orateur.

    Dans ce qui nous en est parvenu, Jean célèbre en Isaïe la liberté de langage, l’indépendance d’esprit, l’élévation de pensée ; il souligne aussi son courage pour avertir et pour reprendre les égarés et les pécheurs, et sa compassion pour les aider à supporter leurs malheurs. Toutefois, le principal mérite d’Isaïe, aux yeux de Jean, est d’avoir clairement annoncé le Messie et parlé sans ambiguïté de l’Église du Christ.

    Le chanoine Jean Dumortier (1903-1986), qui fut doyen à la Faculté libre des Lettres et Sciences humaines de Lille, a publié aux Sources Chrétiennes, du même auteur, À Théodore (SC 117) et les Homélies sur Ozias (SC 277).

    Le mot du directeur de Collection

    De ce commentaire il ne nous reste que les pages concernant les 8 premiers chapitres d'Isaïe, le prophète peut-être le plus commenté dans l'Antiquité chrétienne. C'est une bonne introduction à la lecture du prophète.

    (1983)

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Muni d’un prologue, le texte, incomplet, s’arrête dans la tradition grecque à Is 8, 10. Deux manuscrits conservent une note indiquant que la suite existe mais sous forme sténographique ; la note est également présente dans un témoin de la version arménienne du ve siècle, conservée de manière bien plus large (jusqu’au ch. 54, avec des lacunes). Le texte est ici édité d’après 6 manuscrits (sur 9 recensés) ainsi que d’après cette version.

    L’œuvre daterait d’avant 386. L’auteur y pratique une exégèse de type antiochien, qui n’exclut pas le recours à l’allégorie, mais en limite l’usage aux passages où elle est explicite, comme en Is 5, 7 : La vigne du Seigneur Sabaoth est la maison d’Israël (cf. Comm. sur Isaïe, V, 3). Grâce à cette attention au sens littéral, le moindre mot peut ainsi être source de réflexions.

    Extrait(s)

    Ainsi, un simple article défini dans ce passage (Commentaire sur Isaïe, VII, 5, p. 315-317) :

    « Le Seigneur, dit Isaïe (Is 7, 14), vous donnera un signe : voici que la vierge concevra. Si ce n’était pas une vierge, il n’y aurait pas de signe. Le signe doit en effet sortir de l’ordre commun, déborder le cours habituel de la nature, être insolite et inattendu, à tel point que chacun de ceux qui le voient ou en entendent parler lui reconnaisse ce caractère. C’est pour cela qu’on l’appelle signe, à cause de son caractère significatif. Or il ne serait pas significatif s’il devait se confondre avec le commun des événements ; s’il s’agissait d’une femme qui enfante suivant la loi de la nature, pourquoi appeler signe ce qui se passe chaque jour ? Aussi, dès le début, il n’a pas dit tout bonnement : Voici qu’une vierge, mais : Voici que la vierge, nous suggérant par l’emploi de l’article « la » qu’il s’agissait d’une vierge remarquable et unique. »

    Errata

    Page

    Localisation

    Texte concerné

    Correction

    Remarques

    30

    l. 9

    En II, 9, 28, 30, nos mss donnnent

    En II, 5, 14, Montfaucon fait cette remarque : ὅπλα τíθεσθαι videtur

     

    30

    l. 13

    παρ

    παρ’

     

    51

    Ligne 24

    ,enir

    devenir

     

    105

    l. 4

    certainsse

    certains se

     

    115

    § 4 l. 21

    t’en trouble pas

    ne t’en trouble pas

     

Du même auteur

  • SC 595
    SC 595

    Panégyriques des martyrs, tome I

    juin 2018

    Le spectacle du martyre devient le lieu de la grâce : quand « Bouche d'Or » fait parler des voix qui n'ont plus de bouche.

  • SC 562
    SC 562

    Homélies sur la résurrection, l'Ascension et la Pentecôte. Tome 2

    septembre 2014

    « Chaque jour est une fête » : un plaidoyer pour une spiritualité du quotidien.

  • SC 561
    SC 561

    Homélies sur la résurrection, l'Ascension et la Pentecôte. Tome 1

    novembre 2013

    « Chaque jour est une fête » : un plaidoyer pour une spiritualité du quotidien.

  • SC 560
    SC 560

    Homélies sur l'impuissance du diable

    octobre 2013

    Non, le mal n'est pas naturel, et oui, l'homme est libre, dit Jean « Bouche d'or ».

  • SC 433
    SC 433

    Sermons sur la Genèse

    octobre 1998

    L'éminente dignité de l'homme et de la femme dans la création, par Jean Bouche d'or.

  • SC 396
    SC 396

    Sur l'égalité du Père et du Fils

    janvier 1994

    Le credo de Nicée pour les nuls, ou l'éloquence vivante de « Bouche d'or ».

  • SC 366
    SC 366

    Trois catéchèses baptismales

    octobre 1990

    Sur le seuil du Royaume des cieux, les futurs baptisés d'Antioche écoutent Jean Bouche d'or.

  • SC 362
    SC 362

    Sur Babylas

    mars 1990

    Plus fort qu'un empereur païen, l'évêque d'Antioche mort en martyr ! Une virulente apologie du christianisme, par Jean Bouche d'or.

  • SC 348
    SC 348

    Commentaire sur Job, tome II

    novembre 1988

    « Être un homme: c'est là un premier éloge ». Job, modèle du chrétien pour Jean Bouche d'or.

  • SC 346
    SC 346

    Commentaire sur Job, tome I

    juin 1988

    « Être un homme: c'est là un premier éloge ». Job, modèle du chrétien pour Jean Bouche d'or.

  • SC 300
    SC 300

    Panégyriques de saint Paul

    novembre 1982

    « L'imitation de saint Paul », ou la vie chrétienne selon Jean Bouche d'or.

  • SC 277
    SC 277

    Homélies sur Ozias

    février 1981

    « Saint, Saint, Saint ! » Le cri de ravissement sans fin des Séraphins… et des chrétiens.

  • SC 272
    SC 272

    Sur le sacerdoce

    janvier 1980

    Les fausses confidences et les vrais conseils d'un pasteur qui inspire les prêtres depuis 15 siècles.

  • SC 188
    SC 188

    Sur la vaine gloire et l'éducation des enfants

    mai 1972

    Une méthode moderne pour le caté : inspirée par le païen Pseudo-Plutarque, elle est signée de Jean Chrysostome au 4e siècle !

  • SC 50 bis
    SC 50bis

    Huit catéchèses baptismales inédites

    décembre 1970

    À Antioche, cette année-là, les nouveaux baptisés resplendissent plus que le ciel étoilé.

  • SC 28 bis
    SC 28bis

    Sur l'incompréhensibilité de Dieu

    décembre 1970

    Croire tout savoir sur Dieu, quelle folie ! Cinq bijoux d'éloquence, par Jean Bouche d'or.

  • SC 13 bis
    SC 13 bis

    Lettres à Olympias

    décembre 1968

    Entre la diaconesse et l'évêque exilé, l'amitié et la foi résistent à la distance et aux persécutions.

  • SC 138
    SC 138

    À une jeune veuve. Sur le mariage unique

    juin 1968

    Se remarier, ou rester veuve ? La réponse du fils d'une jeune veuve qui a choisi de le rester.

  • SC 125
    SC 125

    La Virginité

    décembre 1966

    Le mariage, c'est bien, la virginité, c'est mieux : Jean Chrysostome s'explique.

  • SC 117
    SC 117

    À Théodore

    avril 1966

    Un moine est parti et veut se marier ? Jean « Bouche d'or » tente de le faire revenir.

  • SC 103
    SC 103

    Lettre d'exil

    décembre 1964

    Il n'est point de pire mal que celui qu'on se fait à soi-même, écrit l'évêque persécuté et bientôt abandonné à la mort.

  • SC 79
    SC 79

    Sur la providence de Dieu

    décembre 1961

    Le scandale du mal, médité par l'évêque persécuté et bientôt abandonné à la mort.