• SC 561

    Jean Chrysostome

    Homélies sur la résurrection, l'Ascension et la Pentecôte. Tome 1
    Tome premier

    novembre 2013

    Introduction, texte critique, traduction, notes et index par Nathalie Rambault.

    Ouvrage publié avec le concours de l'Œuvre d'Orient.
    Révision assurée par Guillaume BadyIsabelle Brunetière.
    ISBN : 9782204101912
    322 pages
    « Chaque jour est une fête » : un plaidoyer pour une spiritualité du quotidien.

    Présentation

    Les deux sermons Sur la résurrection des morts et Contre l’ivresse, qui constituent les deux premiers textes de ce tome, sont des homélies liturgiques prêchées alors que Jean Chrysostome était prêtre à Antioche. Dans la première, le prédicateur défend, contre l’influence des groupes gnostiques présents dans la capitale syrienne, la foi en la résurrection des corps. Contre l’ivresse, unique homélie pascale authentique du corpus chrysostomien, témoigne quant à elle de l’évolution de la fête de Pâques dans la seconde moitié du IVe siècle. En effet, l’Ascension et la Pentecôte, qui étaient commémorées auparavant lors d’une unique fête, le jour de Pâques, se trouvent célébrées désormais lors de fêtes distinctes.

    En complément est ici donnée l’homélie Sur la Pâque. Longtemps considérée comme l’une des meilleures de Chrysostome, elle s’avère composée plus tardivement, entre la fin du VIe et le milieu du VIIIe siècle. Elle présente à la postérité sous le nom de Chrysostome, dans ses deux principales recensions, une homélie au style soigné, expurgée de ses développements de circonstance et lue, selon les versions, lors des célébrations pascales ou dans les monastères.

    Ce volume est le premier d’un ensemble de prédications en rapport avec le cycle pascal, le second volume (SC 562) comprenant des homélies Sur l’Ascension et Sur la Pentecôte.

    Nathalie Rambault est l’auteur d’une thèse de doctorat, soutenue en décembre 1999 à l’Université de Limoges, et de plusieurs articles sur Jean Chrysostome.

    Le mot du directeur de Collection

    Chrysostome prêche sur la résurrection, mais hors du contexte de la liturgie pascale. La première homélie devait durer près de trois quarts d’heure ! Visiblement, dans la communauté chrétienne, il y en a qui doutent : est-ce que vraiment nous ressusciterons avec nos corps ? Chrysostome cherche les moyens de les persuader que la raison ne s’oppose absolument pas à ce qui est confessé dans le Credo.
    L’homélie Contre l’ivresse et sur la résurrection nous fait voir de façon très concrète les débordements qui accompagnaient parfois les fêtes, même chez les chrétiens : les beuveries du banquet de Pâques sont décrites avec réalisme, et l’état de l’ivrogne est impitoyablement mis en scène, avec son incapacité à maîtriser ses paroles et ses actes. Non sans défi, Chrysostome oppose à l’ivresse des banquets celle de l’eucharistie… et à l’attente de la résurrection à venir, la première résurrection du baptême, déjà acquise, et active en nous si nous le voulons bien ! C’est la plus importante, car elle délivre du péché et non de la mort physique qui n’en est qu’une conséquence.
    Chrysostome reprend dans cette prédication des thèmes fréquents dans la littérature monastique du temps, thèmes qu’il connaît pour avoir lui-même vécu cette vie de moine quelques années. On y trouve la méfiance traditionnelle vis-à-vis du rire : il n’est pas un péché, mais il peut conduire au relâchement ; mieux vaut le bannir ! La parole non contrôlée est un danger, il faut mettre une garde à sa bouche, ne pas faire de ses pensées et de ses paroles un moulin où tout entre et sort… Un thème que l’on retrouve souvent dans les apophtegmes égyptiens. La sagesse et l’expérience n’ont pas de patrie !

    Bernard Meunier

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Homilia contra ebrietatem et de resurrectione, De resurrectione mortuorum, Homilia in sanctum pascha (Versio breuis, Versio longa)

    L’homélie Sur la résurrection des morts (CPG 4340), difficile à situer dans la chronologie de l’auteur (mais peut-être à Antioche ?) et dans le cycle liturgique (pendant le carême ?), est éditée d’après 7 manuscrits (sur 22 collationnés et 23 recensés), du ixe au xie s., et une version arménienne du ve s. Délivrant un enseignement sur la résurrection, l’Antiochien y développe une exégèse de 2 Co 4, 8-9.14-18, puis de 2 Co 5,1-5 : la résurrection, selon lui, récompense les souffrances héroïques de Paul, et sa réalité sanctionne l’importance du corps en même temps que le rôle de l’Esprit. Le prédicateur incite enfin à mener une vie conforme à ses promesses.

    L’homélie Contre l’ivresse et sur la résurrection (CPG 4341), prononcée au matin de Pâques à Antioche entre 386 et 396, est éditée d’après 6 manuscrits (sur 24 collationnés et 34 recensés), du xe au xive s., et une version arménienne du ve s. Le pasteur met d’abord en garde contre les débordements consécutifs à la rupture du jeûne, en particulier contre l’ivresse. Il exhorte ensuite à l’ivresse spirituelle procurée par l’eucharistie, en une réjouissance commune à tous, fondée sur la résurrection du Christ, à l’image de laquelle se conforme le baptême, seconde création et engagement moral rigoureux.

    Fournie en annexe, l’homélie inauthentique Sur la Pâque (CPG 4408) est éditée dans sa recension longue d’après 9 manuscrits (sur plus de 30 recensés), du ixe au xviie s., puis dans sa recension brève d’après 7 manuscrits (sur 8 recensés), du ixe au xvie s. Une autre recension longue existe dans un manuscrit du xvie s. Dans la version longue, la résurrection est une fête, le départ d’ici-bas n’est plus mort, mais sommeil, grâce à la victoire du nouvel Adam. Célébrée sur la terre comme au ciel, la fête exige d’en être digne. Au rachat d’Adam par la mort du Christ correspond le rachat par le baptême, dans une vie moralement conforme.

    Extrait(s)

    Voici un passage de l’Homélie sur la résurrection des morts (§7, p. 159-167) :

    « Ne me parle pas du flegme, de la bile, de la sueur, de la saleté et des autres misères auxquelles se réfèrent les détracteurs du corps, car elles ne résultent pas de la nature du corps, mais de la corruption qui plus tard est venue. En revanche, si tu veux connaître ses mérites, considère la façon dont sont faits tous les membres, leur forme, leurs fonctions, leur harmonie mutuelle, et tu verras que la façon de vivre des membres les uns avec les autres est mieux réglée que toute une cité gouvernée par de bonnes lois et dont tous les citoyens seraient philosophes. (…)

    Qui manque assez de perspicacité pour réfuter la résurrection ? Si en effet le corps ne ressuscite pas, l’homme ne ressuscite pas ; car l’homme n’est pas seulement une âme, mais une âme et un corps. Alors, si seule l’âme ressuscite, l’être vivant ne ressuscite qu’à moitié, mais pas dans son intégralité. »

Volumes SC connexes

  • SC 27
    • SC 27
      Anonyme
      Homélies pascales, tome I
      décembre 1950
      « Un long jour de lumière, éternel : la Pâque mystique, célébrée en figure par la Loi et accomplie par le Christ ! »
  • SC 36
    • SC 36
      Anonyme
      Homélies pascales, tome II
      décembre 1953
      À partir de l'Exode, une solide catéchèse pascale, depuis attribuée à Apolinaire de Llaodicée, un grand auteur controversé.
  • SC 48
    • SC 48
      Anonyme
      Homélies pascales, tome III
      décembre 1957
      En Anatolie en 387, la fête de Pâques imite les temps de la Passion du Christ.
  • SC 187
  • SC 123
    • SC 123
      Sur la Pâque
      décembre 1966
      Au 2e siècle, une homélie en forme de poème dessine la pâque du Christ derrière la pâque juive.
  • SC 247
  • SC 358
  • SC 116
  • SC 74 bis
    • SC 74bis
      Sermons, tome III
      décembre 1976
      L'année liturgique en compagnie d'un pape, au milieu du 5e siècle, sur près de 100 sermons.

Du même auteur

  • SC 595
    • SC 595
      Panégyriques des martyrs, tome I
      juin 2018
      Le spectacle du martyre devient le lieu de la grâce : quand « Bouche d'Or » fait parler des voix qui n'ont plus de bouche.
  • SC 562
    • SC 562
      Homélies sur la résurrection, l'Ascension et la Pentecôte. Tome 2
      septembre 2014
      « Chaque jour est une fête » : un plaidoyer pour une spiritualité du quotidien.
  • SC 560
    • SC 560
      Homélies sur l'impuissance du diable
      octobre 2013
      Non, le mal n'est pas naturel, et oui, l'homme est libre, dit Jean « Bouche d'or ».
  • SC 433
    • SC 433
      Sermons sur la Genèse
      octobre 1998
      L'éminente dignité de l'homme et de la femme dans la création, par Jean Bouche d'or.
  • SC 396
    • SC 396
      Sur l'égalité du Père et du Fils
      janvier 1994
      Le credo de Nicée pour les nuls, ou l'éloquence vivante de « Bouche d'or ».
  • SC 366
    • SC 366
      Trois catéchèses baptismales
      octobre 1990
      Sur le seuil du Royaume des cieux, les futurs baptisés d'Antioche écoutent Jean Bouche d'or.
  • SC 362
    • SC 362
      Sur Babylas
      mars 1990
      Plus fort qu'un empereur païen, l'évêque d'Antioche mort en martyr ! Une virulente apologie du christianisme, par Jean Bouche d'or.
  • SC 348
    • SC 348
      Commentaire sur Job, tome II
      novembre 1988
      « Être un homme: c'est là un premier éloge ». Job, modèle du chrétien pour Jean Bouche d'or.
  • SC 346
    • SC 346
      Commentaire sur Job, tome I
      juin 1988
      « Être un homme: c'est là un premier éloge ». Job, modèle du chrétien pour Jean Bouche d'or.
  • SC 304
    • SC 304
      Commentaire sur Isaïe
      juin 1983
      L'esprit et la « liberté de langage » du prophète, vus par Jean Bouche d'or.
  • SC 300
    • SC 300
      Panégyriques de saint Paul
      novembre 1982
      « L'imitation de saint Paul », ou la vie chrétienne selon Jean Bouche d'or.
  • SC 277
    • SC 277
      Homélies sur Ozias
      février 1981
      « Saint, Saint, Saint ! » Le cri de ravissement sans fin des Séraphins… et des chrétiens.
  • SC 272
    • SC 272
      Sur le sacerdoce
      janvier 1980
      Les fausses confidences et les vrais conseils d'un pasteur qui inspire les prêtres depuis 15 siècles.
  • SC 188
    • SC 188
      Sur la vaine gloire et l'éducation des enfants
      mai 1972
      Une méthode moderne pour le caté : inspirée par le païen Plutarque, elle est signée de Jean Chrysostome au 4e siècle !
  • SC 50 bis
    • SC 50bis
      Huit catéchèses baptismales inédites
      décembre 1970
      À Antioche, cette année-là, les nouveaux baptisés resplendissent plus que le ciel étoilé.
  • SC 28 bis
    • SC 28bis
      Sur l'incompréhensibilité de Dieu
      décembre 1970
      Croire tout savoir sur Dieu, quelle folie ! Cinq bijoux d'éloquence, par Jean Bouche d'or.
  • SC 13 bis
    • SC 13 bis
      Lettres à Olympias
      décembre 1968
      Entre la diaconesse et l'évêque exilé, l'amitié et la foi résistent à la distance et aux persécutions.
  • SC 138
    • SC 138
      À une jeune veuve. Sur le mariage unique
      juin 1968
      Se remarier, ou rester veuve ? La réponse du fils d'une jeune veuve qui a choisi de le rester.
  • SC 125
    • SC 125
      La Virginité
      décembre 1966
      Le mariage, c'est bien, la virginité, c'est mieux : Jean Chrysostome s'explique.
  • SC 117
    • SC 117
      À Théodore
      avril 1966
      Un moine est parti et veut se marier ? Jean « Bouche d'or » tente de le faire revenir.
  • SC 103
    • SC 103
      Lettre d'exil
      décembre 1964
      Il n'est point de pire mal que celui qu'on se fait à soi-même, écrit l'évêque persécuté et bientôt abandonné à la mort.
  • SC 79
    • SC 79
      Sur la providence de Dieu
      décembre 1961
      Le scandale du mal, médité par l'évêque persécuté et bientôt abandonné à la mort.