Soumis par Laurence Mellerin le mer 23/06/2021 – 13:04
  • Vendredi 24 septembre 2021
    11:00 - 13:00

    Les citations et allusions bibliques dans les dernières Lettres de Jérôme (412-419)

    Intervenant
    Collaborateur(s) associé(s)
    Texte

    Lors du colloque international sur l’exégèse de saint Jérôme organisé à Saint-Etienne et Lyon en octobre 2015, Laurence Mellerin avait présenté les « prolégomènes à une approche statistique des citations scripturaires dans l’œuvre de Jérôme, à l’aide de Biblindex ». Cette étude invitait les hiéronymiens à poursuivre l’analyse en affinant les premiers résultats (selon les différents types d’œuvres de Jérôme, les périodes de sa vie, la concomitance ou non de ses travaux bibliques). Depuis lors, peu de travaux à proprement parler statistiques sont venus apporter de nouvelles pierres à l’édifice esquissé par L. Mellerin. Plusieurs études ont pourtant été proposées sur l’usage hiéronymien des citations scripturaires, notamment celle d’Aline Canellis, lors d’une séance du séminaire Biblindex sur « Les références scripturaires dans la Lettre 127 de Jérôme : de l’éloge de Marcella à l’apologie du christianisme ». Cette étude fait le bilan précis des citations bibliques de cette seule lettre et vient confirmer la place prépondérante des Psaumes dans l’appareil scripturaire hiéronymien, mais ne peut proposer d’approche statistique significative sur un corpus aussi réduit. Elle vise davantage, comme l’annonce son titre, à exposer l’articulation entre ces citations et les objectifs visés par Jérôme à travers l’éloge funèbre de Marcella.

    La démarche proposée ici se situe à mi-chemin entre ces deux approches. Elle s’appuie sur le corpus limité, certes, mais significatif et cohérent des 20 lettres de Jérôme, qui constituent sa correspondance propre pour les années 412 à 419 ; corpus qui permet une approche statistique sur un genre littéraire spécifique –marqué par sa diversité- et une période déterminée -marquée par la question du pélagianisme. Elle vise d’abord à dessiner les contours de l’usage hiéronymien des citations et allusions bibliques dans une perspective statistique, puis à proposer une typologie de l’usage de celles-ci.