• SC 101

    Quodvultdeus

    Livre des promesses et des prédictions de Dieu, tome I

    décembre 1964

    Introduction, texte latin, traduction et notes par René Braun.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre National de la Recherche Scientifique.
    Le prix est pour les 2 vol. 101 et 102, non vendus séparément.
    ISBN : 9782204036191
    379 pages
    153 chapitres et autant de poissons miraculeux pêchés dans la Bible, par un Africain du 5e siècle.

    Présentation

    Évêque de Carthage, disciple et ami d'Augustin, Quodvultdeus doit être reconnu comme l'auteur du Livre des promesses et des prédictions de Dieu (nos 101 et 102), longtemps attribué à Prosper d'Aquitaine. Composé entre 445 et 451, l’ouvrage se présente comme un recueil de testimonia scripturaires, concernant les « promesses et prophéties de Dieu », depuis l’origine jusqu’à la fin des temps. Divisé en trois parties – Avant la Loi, Sous la Loi, Sous la grâce –, il propose une sorte de vision chrétienne de toute l'histoire de l'humanité et du monde lue dans la Bible, où l'Ancien Testament annonce et préfigure le Nouveau. La première partie emprunte ainsi sa matière au livre de la Genèse et aux premiers chapitres de l’Exode ; la deuxième parcourt le reste du Pentateuque et les autres livres historiques. Dans la troisième, les figures ou prophéties en actes trouvant leur accomplissement avec la venue du Sauveur. Deux prolongements sont donnés, fortement inspirés de la Cité de Dieu d’Augustin. Si l’on trouve peu d’idées originales dans cet ouvrage, au demeurant fortement structuré, il est assez représentatif de l'exégèse occidentale de cette époque ; il offre comme un bon « résumé » de l’Écriture touchant le dessein de Dieu sur le monde, depuis la Création et la chute de l’homme jusqu’à son retour à la perfection bienheureuse.

    Le présent volume donne une nouvelle édition critique et la première traduction français du Liber.

    Professeur honoraire de langue et de littérature latines à Nice, René Braun a consacré l’essentiel de sa recherche à la patristique africaine, et notamment à Tertullien.

    Le mot du directeur de Collection

    L’ouvrage a longtemps été édité sous le titre Liber de promissionibus et praedictionibus Dei, mais une telle formulation ne concorde ni avec les données des manuscrits ni avec les testimonia. Le travail d’édition permet de reconstituer le titre le plus probable, Liber promissionum et praedictionum Dei. L’œuvre a longtemps été attribuée à Prosper d'Aquitaine. C’est en effet sous ce nom que, dès le VIe siècle, elle figurait dans la bibliothèque du Vivarium. Elle est en réalité de l’évêque de Carthage, disciple et ami d’Augustin. Sa rédaction ne peut être datée précisément, mais il est certain qu’elle a eu lieu après 445 et avant 451. En effet, l’auteur, grand admirateur du pape Léon le Grand et grand pourfendeur d’hérésies, n’y fait aucune allusion à l’hérésie d’Eutychès.

    Peu de manuscrits du Liber ont été conservés. Seuls six nous sont connus, et trois d’entre eux sont incomplets ou présentent d’importantes lacunes. Ils se répartissent en trois rameaux, le rameau français – un seul manuscrit –, le rameau italien et le rameau allemand. Les leçons du rameau allemand procèdent d’un archétype dont les corrections et harmonisations sont fautives.

    L’ouvrage se présente comme un recueil de testimonia scripturaires, concernant les « promesses et prophéties de Dieu », depuis l’origine jusqu’à la fin des temps. Divisé en trois parties ou trois livres – Avant la Loi, Sous la Loi, Sous la grâce – et en cent-cinquante-trois chapitres, par référence au nombre des poissons de la seconde pêche miraculeuse en Jn 21, 11), il propose une sorte de vision chrétienne de toute l'histoire de l'humanité et du monde lue dans la Bible, où l'Ancien Testament annonce et préfigure le Nouveau. Les deux premières parties constituent, en effet, une sorte de traité de « typologie biblique », où événements, personnages et institutions de l’Ancien Testament sont autant de « figures » du Nouveau, la plupart étant celles retenues depuis longtemps par l’Église pour sa catéchèse. La première partie, Ante legem, emprunte ainsi sa matière au livre de la Genèse et aux premiers chapitres de l’Exode ; la deuxième partie, Sub lege, parcourt le reste du Pentateuque et les autres livres historiques. Le présent volume comporte la première partie et les vingt premiers chapitres de la deuxième partie. Dans la troisième partie (Sub gratia), les figures ou prophéties en actes trouvant leur accomplissement avec la venue du Sauveur, l’auteur s’attache à relever les prophéties ou promesses verbales qui annoncent cette venue ou concernent tel ou tel fait de la vie du Christ ; deux prolongements lui sont donnés, fortement inspirés de la Cité de Dieu (Livres XX et XXII) d’Augustin, qui se présentent eux aussi comme un recueil de testimonia. Si l’on trouve peu d’idées originales dans cet ouvrage, au demeurant fortement structuré, il est assez représentatif de l'exégèse occidentale de cette époque ; il offre comme un bon « résumé » de l’Écriture touchant le dessein de Dieu sur le monde, depuis la Création et la chute de l’homme jusqu’à son retour à la perfection bienheureuse.

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Prologue, Partie I, Partie II, chap. 1-20

    Le présent volume comporte le Prologue, dans lequel l’auteur expose son projet et le plan de son ouvrage, la première partie (Ante legem) et les vingt premiers chapitres de la deuxième partie (Sub lege). Pour Quodvultdeus, les promesses et les prédictions concernent le Christ (Prédiction I, 17 : l’immolation d’Isaac et la Passion du Christ ; Promesse I, 38 : la Pâque et le passage du Christ à son Père, Promesse II, 20 : la fille de Jephté figure l’immolation de la chair vierge du Christ ; etc.), l’Église (Prédiction I, 7 : l’arche de Noé et l’Église ; etc.), les deux peuples, Juifs et chrétiens (Promesse I, 20 : les jumeaux de Rebecca ; etc.) ou les hérétiques (Prédiction II, 19 : Abimelech, fils d’une concubine ; etc.), la vie du chrétien (Prédiction I, 16 : le chrétien est circoncis de cœur ; Promesse I, 27 : en Joseph, la chasteté reçoit le prix de son endurance ; Prédiction II, 7 : tout est rendu pur par la pratique de la charité ; etc.) ou encore la fin des temps (Prédiction 16 : Sodome et Gomorrhe annoncent le Jugement à venir ; etc.).

    Extrait(s)

    (Ante legem, XXIX, 41, p. 241)

    Après deux « années de jours », au commencement de la troisième, Joseph est tiré du cachot (cf. Gen. 41, 1). Notre Joseph, le Christ Seigneur, est ressuscité lui aussi d’entre les morts, le troisième jour. Joseph se présente devant Pharaon (cf. Gen. 41, 14). C’est aux yeux du monde qu’est manifestée la résurrection du Christ. Joseph explique à Pharaon ses rêves et lui donne ce conseil salutaire : afin de repousser l’épreuve d’une famine à venir, grâce à l’abondance de sept années, il devait, par un homme avisé, faire reconstituer des réserves (cf. ibid. 35-36). Notre Joseph aussi, le Christ Seigneur, a donné pareil conseil au monde, qui court à sa fin sous le nombre sept.

Du même auteur

  • SC 102
    • SC 102
      Livre des promesses et des prédictions de Dieu, tome II
      décembre 1964
      153 chapitres et autant de poissons miraculeux pêchés dans la Bible, par un Africain du 5e siècle.