Soumis par Laurence Mellerin le
Type événement
Titre

Se découvrir au miroir de la vérité

Sous-titre

Le traité de Bernard de Clairvaux sur les Degrés de l’humilité et de l’orgueil

Lundi 04 novembre - Vendredi 08 novembre 2024
Contenu
Texte
manuscrit d’Anchin (Douai 372, t. I , fol. 100v)
manuscrit d’Anchin (Douai 372, t. I , fol. 100v)

Ce colloque international et interdisciplinaire est organisé pour accompagner la publication dans la collection Sources Chrétiennes du traité de Bernard de Clairvaux sur les Degrés de l’Humilité et de l’Orgueil, prévue fin 2024.

Bernard écrivit cette toute première œuvre aux alentours de 1120, à la demande de son cousin et ami Geoffroy de la Roche-Vanneau, désireux d'obtenir un développement écrit d'un commentaire fait par l'abbé de Clairvaux sur le chapitre 7 de la Règle de saint Benoît, consacré aux degrés de l'humilité.

Bernard s'acquitte paradoxalement de cette tâche dans un traité en deux parties : la première, plus doctrinale, présente l'humilité comme un chemin qui conduit à la vérité ; la seconde est l'histoire non d'une montée mais d'une descente vertigineuse : celle du moine qui dégringole, au rebours de l'humilité, les degrés de l'orgueil. Car c'est un seul et unique chemin que l'homme parcourt dans sa vie spirituelle, dans un sens ou dans l'autre, comme l'illustre magnifiquement l'enluminure du manuscrit d'Anchin reproduite ci-contre et qui sera analysée.

Sur le plan historique, ce traité est sous-tendu par la vision d'un monde monastique en pleine réforme, traversé notamment de réflexions sur la place de l'ascèse, les rôles respectifs de l'abbé et de la communauté fraternelle. Bernard a-t-il voulu faire un manuel de la nouvelle vie cénobitique ? Il sera intéressant de rapprocher les Degrés d'un autre texte de Bernard  plus spécifiquement consacré aux observances et sans doute de peu postérieur, l'Apologie.

On peut aussi lire le traité des Degrés comme une savoureuse illustration de l'art rhétorique de son auteur, qui y déploie avec verve ses talents de caricaturiste, et met en place une structure littéraire complexe et subtile, de multiples jeux de mots et de sonorités, au service de son enseignement spirituel. Il recourt, le plus souvent sans les nommer, à de multiples sources bibliques, patristiques et monastiques qu'il conviendra d'explorer pour entrer dans l'intelligence du texte et de ses résonances.

Mais ce sont sans doute les aspects anthropologiques, psychologiques et philosophiques, ainsi que  théologiques et spirituels qui donneront lieu aux enquêtes les plus fécondes : Bernard n'a-t-il pas avant l'heure décrit les méandres psychiques du paranoïaque ou du narcissique ? Ne livre-t-il pas une puissante théologie de la prière d'intercession, à travers sa description de la sollicitude de l'abbé pour ses frères ? Et ce texte n'illustre-t-il pas magistralement déjà, avant le traité sur la Considération, le rôle fondateur de la connaissance de soi dans l'expérience philosophique cistercienne ?... On pourra se demander si les Degrés, au même titre que les traités sur la Grâce et le libre arbitre et l'Amour de Dieu, n'irriguent pas toute l'œuvre postérieure de leur auteur.

Les intervenants, religieux et laïcs, du colloque s'attacheront enfin à scruter la postérité de ce texte dans la pensée occidentale et la spiritualité chrétienne, et finalement à mettre en lumière sa frappante actualité.

Texte

avec le soutien de la Fondation des Monastères

Lieu

Pontifico Ateneo Sant'Anselmo, ROMA

Texte

Programme prévisionnel

Lundi 4 novembre, 17h30 – 19h

Introduction du colloque / Introduzione alle conferenza, par Bernhard Eckerstorferrecteur de Sant’Anselmo - Bernardus Peeters, abbé général, Pierre-André Burton, abbé de Cîteaux - Laurence Mellerin, dir.-adj. des Sources Chrétiennes

Conférence inaugurale

Actualité et pertinence du traité de Bernard dans le contexte ecclésial d’aujourd’hui, par Matthieu Rougé, évêque de Nanterre

 

Mardi 5 novembre

Le contexte historique de la rédaction

9h : Quelle réforme dans les monastères du début du XIIe siècle ? par Noëlle Deflou-Leca, Université de Grenoble-Alpes, UMR 8584 LEM-CERCOR

9h30 : L'entourage personnel, intellectuel et institutionnel de Bernard dans les années 1120-1130 par Alexis Grélois, Université de Rouen Normandie, UR 3831 GRHis

10h : Una cristologia innovativa: la salvezza attraverso l'esperienza di Cristo nella condizione umana par Claudio Stercal, Facoltà Teologica dell’Italia Settentrionale, Milano

10h30 : Discussion

11h : Pause

Les sources

11h30 : Les particularités du substrat biblique du De gradibus dans l’œuvre bernardine par Laurence Mellerin, CNRS, HiSoMA - Sources Chrétiennes, Lyon

12h : Augustine on humility par Carmen Cvetkovic, Université de Göttingen

12h30 : Discussion

 

14h30 : L’Échelle des vertus et l’échelle des vices chez Jean Climaque par Maxim Venetskov, Université de Glasgow

15h : L'umiltà nella Regola del Maestro par Fernando Rivas, Pontificio Ateneo Sant’Anselmo, Roma

15h30 : Les commentaires de la Règle de saint Benoît à l’époque carolingienne par Michèle-Marie Caillardabbaye Notre-Dame de Protection, Valognes (en visioconférence)

16h : Discussion

16h30 : Pause

La place du traité dans l’œuvre de Bernard

17h : La trilogia bernardiniana : I gradi, Grazia e libero arbitrio, L'amore di Dio par Antonio Montanari, Studium Théologique de Notre-Dame de Vie, Venasque

17h30 : Les liens entre le De gradibus  et les Sermons sur le Cantique (34 et suivants) par Patricia Metzger

18h : Discussion

 

Mercredi 6 novembre (9h-12h50)

9h : La vérité sur soi, sur autrui, sur Dieu en lien avec le De consideratione par Philippe Nouzille, Pontificio Ateneo Sant’Anselmo, Roma

9h30 : L’image de l’échelle et la pensée scalaire dans l’œuvre de Bernard  par Marie-Sophie Vaujour, Abbaye de Rieunette

10h : Le vocabulaire de la mystique (raptus, excessus) dans le traité et d’autres œuvres de Bernard  par Maria Manuela Brito Martins, Universidade Católica Portuguesa, Porto

10h30 : Discussion

11h : Pause

Lectures du traité

11h30 : La structure littéraire en miroir du De gradibus   par Pierre-André Burton, Abbaye de Cîteaux

12h : L’analyse stylistique et lexicologique du De gradibus  par Cédric Giraud, Université de Genève, EPHE

12h30 : Discussion

 

14h30 : Visites romaines avec Patrick Demouy, Université de Reims

 

20h30 : L’enluminure du manuscrit d’Anchin et sa place dans l’iconographie médiévale de l’échelle céleste  par Christian Heck, Université de Lille

 

Jeudi 7 novembre (9h-12h50)

Lectures du traité (suite)

9h : La structure de la philosophie comme recherche de la vérité dans les chapitres 3-5 du traité  par Christian Trottmann, CNRS, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Univ. de Tours

9h30 : Etude approfondie du chapitre 10 du De gradibus  par Élise-Mariette Langelier, Abbaye d‘Échourgnac

10h : Lettura pastorale della preghiera di san Bernardo nel capitolo 22 del De gradibus  par Mauro-Giuseppe Lepori, Abbé général de l’Ordre cistercien

10h30 : Discussion

11h : Pause

11h30 : L'uso della Regola di San Benedetto nel De gradibus  par Paolo Maria Gionta, Pontificio Ateneo Sant’Anselmo, Roma

12h : Le statut de la communauté dans le De gradibus par Irène Gay, Institut Catholique de Paris

12h30 : Discussion

 

14h30 : Lecture psychologique des portraits de moines dressés par Bernard dans le De gradibus par Pierre-Yves BrandtFaculté de théologie et de sciences des religions, Université de Lausanne

Les visions de l’humilité chez les contemporains de Bernard

15h : Umiltà e meditazione in Guglielmo di Saint-Thierry e nei Certosini  par Patrizia Girolami, Abbaye de Valserena

15h30 : Un confronto con l'Etica di Abelardo (Conosci te stesso)  par Francesco de Feo

16h : Discussion

16h30 : Pause

17h : Isaac of Stella on humility par Elias Dietz, Abbaye de Gethsémani

17h30 : Sagesse, sacrement et vie en commun: l'humilité chez Hugues de Saint-Victor par Dominique Poirel, CNRS, IRHT et Institut d’Etudes Médiévales, ICP, Paris

 

Vendredi 8 novembre (9h-12h50)

9h : Figures d'humilité dans l’œuvre de Bernard et dans les écrits cisterciens du XIIe s. par Marielle Lamy, Sorbonne Université, Paris

La réception du traité

9h30 : L’histoire de la transmission du traité : les manuscrits les plus anciens par Guy Lobrichon, Université d’Avignon et Pays du Vaucluse, Avignon

10h : The treatise among Flemish mystics, in particular Beatrice of Nazareth; The Seven Degrees of Love: a rewriting of the Bernardine degrees?  par Rob Faesen, Université de Leuven

10h30 : Discussion

11h : Pause

11h30 : L’influence du traité de Bernard sur les franciscains, en particulier Bonaventure par Laure Solignac, Institut Catholique de Paris

12h : Lectures du De gradibus au XVIIe siècle par Simon Icard, CNRS, Laboratoire d'Études sur les Monothéismes, Paris

12h30 : Discussion

 

14h30 : L’influence du De gradibus de Bernard chez François de Sales par Hélène Michon, Université de Tours, CESR

15h : Apertura su una reception più moderna par Bernard Sawicki, Pontificio Ateneo Sant’Anselmo, Roma

15h30 : Point sur les éditions cisterciennes aux Sources Chrétiennes par Laurence Mellerin, CNRS, HiSoMA - Sources Chrétiennes, Lyon

Conclusion du colloque

Fin du colloque : 16h30