Collection Sagesses Chrétiennes

  • Sagesses chrétiennes
    août 2003

    Eusèbe de Césarée

    Histoire ecclésiastique

    ISBN-10 : 2204091290 – ISBN-13 : 9782204071765
    Épuisé
    La première histoire du genre, une mine de documents et plus encore : une vision de l’histoire.

  • Sagesses chrétiennes
    juin 2002

    Récits des premiers pèlerins chrétiens au Proche-Orient
    (IVe-VIIe siècle)

    ISBN-10 : 9782204052993
    304 pages

    Présentation

    Cet ouvrage rassemble onze textes rédigés du IVe siècle au VIIe siècle par ou pour des pèlerins qui partaient pour les lieux saints chrétiens du Proche-Orient, principalement les lieux saints bibliques, mais aussi d’autres sites de pèlerinage en Égypte, en Syrie et en Asie Mineure.

  • Sagesses chrétiennes
    novembre 2001

    Les écrits des Pères apostoliques

    ISBN-10 : 9782204068727
    560 pages

    Présentation

    Les écrits des Pères apostoliques constituent le troisième ensemble de textes fondateurs du christianisme, après l’Ancien Testament et le Nouveau Testament. Ils comprennent : la Didachè, l’Épître de Clément de Rome, l’Homélie du IIe siècle, les Lettres d’Ignace d’Antioche, la Lettre aux Philippiens de Polycarpe de Smyrne, l’Épître de Barnabé, À Diognète, les fragments de Papias d’Hiérapolis et le Pasteur d’Hermas.

  • Sagesses chrétiennes
    septembre 2001

    Irénée de Lyon

    Contre les hérésies
    Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur

    ISBN-10 : 2204068713 – ISBN-13 : 9782204068710
    752 pages
    « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant » : une théologie qui « récapitule » tout dans le Christ.

  • Sagesses chrétiennes
    février 2001

    Eusèbe de Césarée

    La Théologie politique de l'empire chrétien
    Louanges de Constantin

    ISBN-10 : 9782204066174
    224 pages

    Présentation

    Eusèbe de Césarée (vers 270-vers 340) lui-même a souhaité la fusion des deux discours présentés ici, pour justifier les constructions de l’empereur Constantin à Jérusalem.

    Le premier chante les louanges de Constantin à l’occasion de ses trente ans de règne, en 336. Il expose ce qui sera la théologie politique de l’Empire byzantin, mais qui aura aussi une longue postérité dans tous les royaumes chrétiens : le gouvernement du monde est donné par le Père au Christ-Logos, qui le délègue à l’empereur, et celui-ci règne à l’imitation du Logos, lequel règne sur le monde à l’imitation du Père, roi universel. Dans cette conception qui sacralise l’institution impériale et son titulaire, l’unité de l’empire va de pair avec celle du christianisme.

    Le second discours expose la théologie du Logos et procure une synthèse de la pensée d’Eusèbe sur la création et l’œuvre de salut du Christ.

  • Sagesses chrétiennes
    février 2000

    Maxime le Confesseur

    Questions et difficultés
    (Quaestiones et dubia)

    ISBN-10 : 9782204061988
    194 pages

    Présentation

    Les Questions et difficultés (Quaestiones et dubia) font partie des premières œuvres du grand théologien byzantin saint Maxime le Confesseur (580 – 662) et préfigurent, tant par leur genre littéraire que par leur contenu, les Questions à Thalassios. Dans ce recueil de deux cent trente-neuf chapitres constitués chacun d'une demande et d'une réponse dont la dimension varie d'une ligne à quelques pages, sont abordés – le plus souvent à travers l'explication de passages difficiles des saintes Écritures – les sujets les plus divers intéressant la théologie, la cosmologie, l'anthropologie ou la spiritualité chrétiennes. Si certains concepts caractéristiques de la vision maximienne du monde en sont encore absents, on y trouve cependant déjà nettement esquissés les thèmes qui seront développés dans les grandes œuvres ultérieures. On y voit aussi traités des sujets qui ne seront pas repris dans celles-ci et qui ont attiré l'attention des commentateurs pour la contribution importante qu'ils apportent à la connaissance de la pensée du Confesseur. Loin d'être un banal opuscule de jeunesse, les Questions et difficultés manifestent les impressionnantes facultés spéculatives de leur auteur et nous le montrent possédant déjà une vision spirituelle qui, si elle se situe dans la continuité de celle de Pères antérieurs volontiers cités, frappe néanmoins par son originalité.

  • Sagesses chrétiennes
    février 1999

    Jean Cassien

    Traité de l'Incarnation
    Contre Nestorius

    ISBN-10 : 2204061700
    288 pages

    Présentation

    Traduit pour la première fois en français, une composante importante de l’œuvre de ce Père de l’Église qui réalisa un pont entre l’Orient et l’Occident. Il fut au cœur de la réfutation des thèses de Nestorius sur le Christ.

  • Sagesses chrétiennes
    mars 1998

    Maxime le Confesseur

    Opuscules théologiques et polémiques

    ISBN-10 : 2204055913
    288 pages

    Présentation

    Sont ici regroupés vingt-sept petits traités ou lettres du grand théologien byzantin Maxime le Confesseur, rédigés entre 626 et 649. La plupart d'entre eux sont destinés à combattre les hérésies monoénergiste et monothélite qui étaient apparues à cette époque. Saint Maxime y défend la foi de l'Église, selon laquelle le Christ possède non seulement une volonté et une énergie divines, mais aussi une volonté et une énergie humaines, le Verbe ne pouvant sauver et diviniser les hommes qu'en assumant leur nature en son intégralité. L'enjeu de ce débat théologique est essentiel, puisqu'il s'agit de préserver la pleine réalité de la nature humaine du Christ d'une part, et du salut et de la divinisation des hommes, d'autre part. Ces développements théologiques, qui rangent saint Maxime parmi les plus grands défenseurs et docteurs de la foi chrétienne, constituent un apport si important à la christologie, qu'ils ont été intégrés, parfois littéralement, dans les définitions de foi du synode du Latran (649) puis au VIe concile œcuménique (Constantinople III).

    Ces œuvres, dont on a ici la première traduction française intégrale, présente un grand intérêt également par l'analyse extrêmement fine de l'acte volontaire qui y est développée, et par les considérations approfondies sur l'hypostase et la nature du Christ qui complètent celles des Lettres théologiques (publiées dans la même collection). Les vues que leur auteur exprime sur la question déjà controversée du filioque et sur la place et le rôle que les Églises d'Orient reconnaissaient alors à l'Église de Rome, constituent quant à elles, des références majeures pour le dialogue œcuménique actuel. Cette traduction suit de très près le texte grec en essayant de restituer la pensée de saint Maxime dans toute sa complexité.

  • Sagesses chrétiennes
    janvier 1998

    Maxime le Confesseur

    Lettres

    ISBN-10 : 9782204055901
    244 pages

    Présentation

    Les Lettres du grand théologien byzantin saint Maxime le Confesseur (580-662) ne sont pas des écrits anecdotiques mais font partie des œuvres majeures. Les lettres 12 à 19, en particulier, réfutent l'hérésie monophysite en explicitant la foi proclamée au concile de Chalcédoine et constituent un apport de toute première importance à la christologie orthodoxe et à l'anthropologie chrétienne.

    La très célèbre lettre 2 sur la charité est comme un résumé de la doctrine spirituelle de Maxime. Ce qui est chez lui un thème de prédilection fait ici l'objet d'un développement qui embrasse la totalité de l'histoire spirituelle de l'homme, de sa création à sa déification, en passant par sa chute originelle et son salut par le Verbe incarné. Le lecteur pourra apprécier également pour leur richesse spirituelle, les lettres 1 (sur la responsabilité du chrétien dans la vie spirituelle), 4 sur la pénitence), 7 (sur la condition de l'âme et sur ses relations avec le corps après la mort), 10 (une tentative brève mais originale pour définir, dans une perspective chrétienne, la fonction du pouvoir politique) et 24 (sur les fins dernières). Comme toute correspondance, les « Lettres » nous fournissent un certain nombre de renseignements sur le contexte historique (c'est l'époque particulièrement troublée des premières invasions arabes) et sur leurs destinataires (certains d'entre eux exerçaient des fonctions importantes dans l'Église ou à la cour impériale). Elles nous font également mieux connaître la vie et la personnalité de leur auteur, laissant transparaître un spirituel plein d'humilité, d'amour et de sollicitude, et un théologien pénétrant, tout entier au service des vérités fondamentales de la foi chrétienne.

  • Sagesses chrétiennes
    mars 1996

    Hildegarde de Bingen

    Scivias
    « Sache les voies » ou Livre des visions

    ISBN-10 : 9782204048644
    732 pages

    Présentation

    On trouvera ici la première traduction intégrale du Scivias. Cet ouvrage au titre un peu mystérieux (« Sache les voies ») présente, en treize visions, l'histoire des rapports entre Dieu et les hommes, de la création au jugement dernier, en insistant sur le rôle de l'Église dans l'histoire du salut. Présentée d'abord comme une femme qui accouche sans cesse de nouveaux croyants, l'Église devient, dans les visions de la troisième partie, un édifice qui se construit sous nos yeux, fondé sur le Verbe divin et orné des vertus chrétiennes.

    Dans un foisonnement d'images, Hildegarde propose en fait un traité de théologie dogmatique sur la Trinité et l'économie du salut, une morale, faite de multiples interdits et de vigoureuses dénonciations, mais aussi d'une généreuse exaltation des vertus, et enfin une minutieuse pastorale des sacrements. Tout cela dans une langue à la fois généreuse et difficile, grandiose et sombre, se déployant souvent en longues périodes qui emportent le lecteur essoufflé dans un véritable tourbillon.

  • Sagesses chrétiennes
    juin 1995

    Grégoire de Nysse

    Sur l'âme et la résurrection

    ISBN-10 : 2204051365
    220 pages
    Épuisé

  • Sagesses chrétiennes
    décembre 1991

    Hugues de Saint-Victor

    L'Art de lire
    Didascalicon

    ISBN-10 : 2204043699
    243 pages
    Épuisé

  • Sagesses chrétiennes
    avril 1991

    Boèce

    Courts traités de théologie

    ISBN-10 : 9782204042017
    154 pages

    Présentation

    Néoplatonicien, Boèce (480 ? -525) a essayé de répondre aux difficiles questions que posaient à la doctrine chrétienne les philosophes « païens ». Ces Courts traités (Opuscula sacra) traitent de la trinité, de l’essence de Dieu, de la nature humaine et de la nature divine du Fils, etc. L’argumentation de Boèce a servi de « bréviaire » à nombre de grands auteurs du Moyen Âge comme Jean Scot, Anselme, Thomas d’Aquin, Raymond Lulle.