Séances passées

  • Séminaire Biblindex

    Travaux des étudiants

    Intervenants

    Travaux des étudiants

    Texte

    Marc Paire (Lyon 3, master Mondes Anciens) : Le livre de Jonas chez Jean Chrysostome

    Thomas Mesidor (UCLy, master de patristique) : L’Église corps et épouse du Christ chez Augustin

    Adriana Mallol (UCLy, master de patristique) : L'Ecclésiaste dans les oeuvres de Jean Cassien

  • Séminaire Biblindex

    Les chaînes exégétiques et la lecture polysémique du Cantique des cantiques

    Intervenant
    Collaborateur(s) associé(s)

    Les chaînes exégétiques et la lecture polysémique du Cantique des cantiques

    Texte

    « Depuis Philon d'Alexandrie jusqu'à Photius, c'est dans les chaînes que s'est conservée la plus considérable et, disons-le, la meilleure partie de l'exégèse grecque. C'est une de nos meilleures sources d'information sur la pensée de l'Antiquité chrétienne qui demeure cachée dans les chaînes et pour ainsi dire méconnue », écrivait Robert Devreesse en 1928. Depuis lors, l’étude des chaînes exégétiques a considérablement progressé. On se demandera si les propos de Devreesse sont toujours actuels dans le cas du Cantique des cantiques.

    On montrera que les chaînes ne présentent pas seulement un intérêt documentaire, mais qu’elles offrent aussi un miroir de l'exégèse du Cantique dans les premiers siècles. C’est particulièrement vrai pour l'Épitomé de Procope. La juxtaposition des divers commentaires dans l'Épitomé fournit un tableau contrasté de l'exégèse du Cantique entre le 3e et le 5e siècle et fait voir la part d'originalité de chaque commentateur, en même temps que la profonde influence d'Origène sur l'exégèse ancienne. Dans leur diversité, l'Épitomé de Procope et les chaînes apparentées reflètent la culture biblique de leur époque. À ce titre, elle sont un phénomène culturel qui mérite d'être étudié pour lui-même.