• SC 582

    Cyrille d'Alexandrie

    Contre Julien, tome II. Livres III-V

    décembre 2016

    Introduction et annotation de Marie-Odile Boulnois ; texte grec de Christoph Riedweg (GCS NF20) ; traduction de Jean Bouffartigue (†), Marie-Odile Boulnois et Pierre Castan.

    Ouvrage publié avec le concours de l'Œuvre d'Orient.
    Révision assurée par Yasmine Ech Chael.
    ISBN : 9782204117548
    663 pages
    Sarcasmes et questions de fond : l'Alexandrin répond à l'empereur qui incarna la « réaction païenne » au christianisme.

    Présentation

    Cyrille d’Alexandrie (mort en 444) poursuit sa réfutation du Contre les Galiléens de l’empereur Julien amorcée dans les livres I et II (SC 322). Il cite textuellement son adversaire, ce qui constitue quasiment notre unique source sur cette grande œuvre de polémique antichrétienne rédigée dans l’hiver 362-363. L’une des forces de Julien est sa bonne connaissance de la Bible ; il entend la discréditer en montrant qu’elle est, soit assimilable à la mythologie (arbre de la connaissance du bien et du mal, serpent qui parle, tour de Babel), soit réductrice (le Dieu des Hébreux n’est qu’un dieu national), soit blasphématoire (Dieu est présenté comme méchant, jaloux ou impuissant).
    Pour le réfuter, Cyrille d’Alexandrie recourt non seulement à l’exégèse et à la théologie trinitaire, mais aussi à la philosophie et à la littérature grecques qu’il cite en abondance. Il est ainsi la source unique de plusieurs passages d’Alexandre d’Aphrodise et de Porphyre. Ces livres III-V voient s’opposer deux conceptions du divin : le néoplatonisme exige une distinction entre les niveaux du divin, et le christianisme défend l’idée d’un Dieu suprême unique, créateur et administrateur du monde.

    Marie-Odile Boulnois est Directrice d’Études à l’École Pratique des Hautes Études en patristique grecque et histoire des dogmes. Spécialiste de Cyrille d’Alexandrie, elle a publié, en 1994, Le paradoxe trinitaire chez Cyrille d’Alexandrie, collaboré aux volumes 1 et 3 des Lettres Festales de Cyrille d’Alexandrie (SC 372 et 434), et dirige la publication du Contre Julien.
    Jean Bouffartigue, décédé en février 2013, était Professeur émérite de grec à l’Université Paris X Nanterre. Spécialiste de l’empereur Julien, il a publié, en 1992, L’Empereur Julien et la culture de son temps, et préparait l’édition du Contre les Galiléens de Julien pour la Collection des Universités de France.
    Pierre Castan est professeur agrégé de lettres classiques à la retraite.
    Christoph Riedweg est Professeur de philologie classique à l’Université de Zürich et a publié le premier tome de l’édition critique du Contre Julien I-V (GCS NF 20).

    Le mot du directeur de Collection

    Bel hommage à l’adversaire, qu’on le veuille ou non, que ce Contre Julien rédigé en 10 livres par Cyrille d’Alexandrie quelque 80 ans après la composition par l’empereur Julien (361-363) de son traité antichrétien Contre les Galiléens ! Cyrille, en le citant, nous en conserve une partie appréciable, de même que certains passages de philosophes comme Porphyre.
    Initialement chrétien, il est vrai que Julien était à même d’aller plus loin que ses prédécesseurs dans la critique du christianisme : il méritait, de fait, une contradiction plus méthodique que les Invectives de Grégoire de Nazianze (Discours 4 et 5, SC 309), de Jean Chrysostome (Discours sur Babylas, SC 362) ou d’Éphrem (SC 590). Poursuivant la réfutation engagée dans les livres I et II (SC 322), l’évêque d’Alexandrie répond donc point par point dans les livres III à V aux attaques de l’empereur parti « en guerre contre les dogmes de la vérité » et en particulier, dans le livre III, « contre les livres de Moïse ». Le paradis, la femme créée comme « aide » d’Adam, l’arbre sans lequel « il ne se serait pas produit de faute », un serpent qui parle, « voilà qui est du mythe à l’état pur » ? Et le Dieu des Hébreux, est-il vraiment réduit au « Dieu du seul Israël », au « Dieu jaloux » ? Non, répond l’Alexandrin, qui rend notamment raison de l’antériorité de l’élection du peuple juif, en comparant l’humanité à un troupeau de poulains que Dieu ne peut dresser tous en même temps.
    Le livre IV s’en prend à la théorie de Julien selon qui un dieu « ethnarque » préside aux destinées de chaque peuple ; tout en se riant de ce principe absurde – qu’on qualifierait aujourd’hui de raciste –, Cyrille s’attache à justifier le récit de Babel et à nier la supériorité de la conception grecque du divin. De même au livre V, il défend le Décalogue et l’épisode de Phinees (Nb 25), en récusant la vision trop humaine d’un Dieu colérique et en minimisant la valeur de la science hellénique.
    Ces livres III à V ne sont donc pas les moins riches ni les moins intéressants pour l’historien des religions ou le lecteur curieux de ce type de « dialogue » antique : ils constituent à cet égard une source majeure.
    Et leur intérêt ne se limite peut-être pas aux seuls IVe et Ve siècles. Car si Julien est mort bien avant de pouvoir répondre à tant d’amabilités, et si, trois générations après lui, son contradicteur a jugé nécessaire de produire une somme apologétique de cette importance, c’est à l’évidence que la position de l’empereur rencontrait toujours des partisans ; et s’il est vrai que certaines questions se font entendre encore aujourd’hui, la voix moqueuse et alerte de Cyrille a des chances de résonner de manière opportune à l’oreille du lecteur moderne.

    (G. Bady, 2017)

    Guillaume Bady

Volumes SC connexes

  • SC 30
    SC 30

    Clément d'Alexandrie

    Les Stromates. Stromate I

    décembre 1951

    La philosophie et la Révélation, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 38
    SC 38

    Clément d'Alexandrie

    Les Stromates. Stromate II

    décembre 1954

    La foi et le vrai gnostique, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 463
    SC 463

    Clément d'Alexandrie

    Les Stromates. Stromate IV

    septembre 2001

    Le martyre, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 278
    SC 278

    Clément d'Alexandrie

    Les Stromates. Stromate V, tome I

    septembre 2006

    La philosophie et la Révélation, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 279
    SC 279

    Clément d'Alexandrie

    Les Stromates. Stromate V, tome II

    février 1981

    La philosophie et la Révélation, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 446
    SC 446

    Clément d'Alexandrie

    Les Stromates. Stromate VI

    octobre 1999

    Le « larcin des Grecs », ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 428
    SC 428

    Clément d'Alexandrie

    Les Stromates. Stromate VII

    novembre 1997

    Le portrait du vrai gnostique, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 206
    SC 206

    Eusèbe de Césarée

    La Préparation évangélique. Livre I

    mai 1974

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 228
    SC 228

    Eusèbe de Césarée

    Préparation évangélique, Livres II-III

    juillet 1976

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 262
    SC 262

    Eusèbe de Césarée

    La Préparation évangélique, livres IV – V, 1-17

    décembre 1979

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 266
    SC 266

    Eusèbe de Césarée

    La Préparation évangélique. Livres V, 18-36 – VI

    avril 1980

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 215
    SC 215

    Eusèbe de Césarée

    La Préparation évangélique, livre VII

    février 1975

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 369
    SC 369

    Eusèbe de Césarée

    La Préparation évangélique. Livres VIII-X

    juin 1991

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 292
    SC 292

    Eusèbe de Césarée

    La Préparation évangélique. Livre XI

    mai 1982

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 307
    SC 307

    Eusèbe de Césarée

    Préparation évangélique. Livres XII-XIII

    décembre 1983

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 338
    SC 338

    Eusèbe de Césarée

    La Préparation évangélique. Livres XIV-XV

    octobre 1987

    L'histoire des religions avant le christanisme ? Une « préparation », selon le grand historien-apologète du 4e siècle.

  • SC 57.1
    SC 57.1

    Théodoret de Cyr

    Thérapeutique des maladies helléniques, tome I

    septembre 1957

    La véritable culture grecque, c'est le christianisme, selon l'apologète du 5e siècle.

  • SC 57.2
    SC 57.2

    Théodoret de Cyr

    Thérapeutique des maladies helléniques, tome II

    juillet 1958

    La véritable culture grecque, c'est le christianisme, selon l'apologète du 5e siècle.

Du même auteur

  • SC 624
    couverture SC624

    Contre Julien, tome IV

    janvier 2022

    Le christianisme peut-il prétendre à l'héritage juif, et même à l'universel ? La réponse du grand Alexandrin

  • SC 600
    SC 600

    Commentaire sur Jean, tome I. Livre I

    décembre 2018

    L'Évangile du Dieu fait chair : dans les années 420, un commentaire-réquisitoire contre les ariens.

  • SC 434
    SC 434

    Lettres festales (XII-XVII), tome III

    août 1998

    La Bonne nouvelle de Pâques, adressée chaque année par Cyrille aux Égyptiens, de 412 à 444.

  • SC 392
    SC 392

    Lettres festales (VII-XI), tome II

    juin 1993

    La Bonne nouvelle de Pâques, adressée chaque année par Cyrille aux Égyptiens, de 412 à 444.

  • SC 372
    SC 372

    Lettres festales (I-VI), tome I

    septembre 1991

    La Bonne nouvelle de Pâques, adressée chaque année par Cyrille aux Égyptiens, de 412 à 444.

  • SC 322
    SC 322

    Contre Julien, tome I

    novembre 1985

    Sarcasmes et questions de fond : l'Alexandrin répond à l'empereur qui incarna la « réaction païenne » au christianisme.

  • SC 246
    SC 246

    Dialogues sur la Trinité, tome III

    juin 1978

    Le Fils est-il Dieu ? Et l'Esprit ? Au début des années 420, les acquis de près d'un siècle de controverses.

  • SC 237
    SC 237

    Dialogues sur la Trinité, tome II

    octobre 1977

    Le Fils est-il Dieu ? Et l'Esprit ? Au début des années 420, les acquis de près d'un siècle de controverses.

  • SC 231
    SC 231

    Dialogues sur la Trinité, tome I

    septembre 1976

    Le Fils est-il Dieu ? Et l'Esprit ? Au début des années 420, les acquis de près d'un siècle de controverses.

  • SC 97
    SC 97

    Deux dialogues christologiques

    décembre 1964

    Jésus ne serait pas le Dieu Verbe ? Cyrille s'insurge.