• SC 551

    Grégoire de Nysse

    Contre Eunome II

    octobre 2013

    Texte grec de W. Jaeger (GNO I) — Introduction, traduction, notes et index par Raymond Winling.

    Ouvrage publié avec le concours de l'Œuvre d'Orient.
    Révision assurée par Jean Reynard.
    ISBN : 9782204101684
    552 pages
    Le plus ardu, le plus génial des traités du 4e siècle sur la Trinité.

    Présentation

    Le Contre Eunome II de Grégoire de Nysse a connu un destin singulier. Pièce essentielle de la réfutation de l’Apologie de l’apologie d’Eunome, il a été relégué à la fin du Contre Eunome III.

    Cette marginalisation ne rend cependant pas justice au grand intérêt du traité, mais peut s’expliquer par la complexité des questions abordées : Grégoire y traite en effet du langage en faisant preuve d’une grande originalité. Il s’intéresse au rôle de la conceptualisation, à l’origine du langage humain, à la nature du langage biblique, au dynamisme des mots pour exprimer toujours mieux ce que découvre la pensée. Ces considérations visent à réfuter Eunome dont le système est fondé sur une analyse du langage.

    Cet ouvrage mérite de retenir l’attention de ceux qui étudient, outre la théologie, l’herméneutique biblique et la philosophie du langage.

    Raymond Winling, professeur émérite de la Faculté de Théologie Catholique de Strasbourg, a déjà publié dans la collection le Discours catéchétique (SC 453) et le Contre Eunome I (SC 521 et 524) de Grégoire de Nysse.

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Ce volume contient le tome II du Contre Eunome. Les manuscrits qui le transmettent ne donnent pas de képhalaia. Il est donc à la fois nécessaire et délicat d’en établir un plan. L’éditeur du volume propose le suivant. Tout d’abord, Grégoire réaffirme sa fidélité à la voie tracée à la suite de son frère Basile (§1-11). Une première partie récapitule les principaux points de désaccord entre Basile – puis Grégoire – et Eunome (§ 12-147). La deuxième partie constitue une réfutation en cinq points des thèses d’Eunome. Il est tout d’abord question de l’agennetos, point d’achoppement entre Eunome et les orthodoxes, de l’origine divine de ce terme, et plus généralement du langage (§ 148-293). Grégoire s’arrête ensuite sur la pensée conceptuelle et les multiples titres christologiques (§ 294-366a), puis il examine la notion d’être inengendré et ses rapports avec les attributs de Dieu, notamment l’incorruptibilité (§ 366b-468). L’évêque de Nysse revient ensuite sur leurs erreurs méthodologiques d’Eunome (§ 469-610) : la réduction de tous les attributs divins à un seul et la portée des noms privatifs quand il s’agit de parler de Dieu. Le livre se termine sur les contre-sens que fait Eunome sur la pensée de Basile (§ 611-627).

    Extrait(s)

    (Deuxième partie, XII, 475, p. 417-419)

    Mais qui est assez déraisonnable pour ignorer que la nature divine, quelle qu’elle soit selon la substance, est une, simple, uniforme, non composée, et que, d’aucune manière, elle ne peut être considérée comme composée d’éléments variés, et que, par contre, l’âme humaine, qui se tient au niveau de la terre et est enfouie dans les profondeurs de cette vie terrestre, du moment qu’elle ne peut pas percevoir distinctement ce qu’elle cherche, tend vers la nature ineffable, de diverses manières, sous maintes formes et à l’aide de nombreuses notions, sans pouvoir atteindre le mystère caché en faisant appel à une seule notion ?

    Errata

    Page

    Localisation

    Texte concerné

    Correction

    Remarques

    538

    Marge gauche

    PG 111

    J 402

     

    Notes à enlever.

    67 apparat scripturaire

    Siracide 5, 1

    Qohélet 5, 1  

Volumes SC connexes

  • SC 299
    SC 299

    Basile de Césarée

    Contre Eunome, tome I

    octobre 1982

    Dieu ne peut être engendré, donc le Fils n'est pas Dieu ? Magistrale réponse du grand Cappadocien.

Du même auteur

  • SC 613
    couverture SC 613

    Homélies sur le Cantique des cantiques, tome I. Homélies I-V

    janvier 2021

    "De commencement en commencement", la pensée d'un progrès infini en Dieu, par le "fondateur de la mystique chrétienne"

  • SC 606
    SC 606

    Trois oraisons funèbres et Sur les enfants morts prématurément

    octobre 2019

    Face à la mort d'un proche, d'un enfant, la promesse de la béatitude réaffirmée par un profond prédicateur et théologien dans les années 380.

  • SC 596
    SC 596

    Homélies sur le Notre Père

    juin 2018

    « Ne faites pas de bla-bla » : la révélation de Dieu dans la prière, par l'un des plus prfonds théologiens du 4e siècle.

  • SC 588
    SC 588

    Lettre canonique, Lettre sur la pythonisse et Six homélies pastorales

    octobre 2017

    Pour les pénitents, les pauvres, les lépreux, contre la fausse prophétie, les usuriers, les fornicateurs : les réponses de ce pasteur de Cappadoce ont traversé les siècles.

  • SC 584
    SC 584

    Réfutation de la Profession de foi d'Eunome

    septembre 2016

    Un condensé de la théologie trinitaire par le génial évêque de Nysse.

  • SC 573
    SC 573

    Éloge de Grégoire le Thaumaturge, Éloge de Basile

    octobre 2014

    Un faiseur de miracles et un frère ? Ce qu'ont fait ces saints, chacun peut le faire, dit le Nyssène.

  • SC 524
    SC 524

    Contre Eunome I, tome 2

    octobre 2010

    Le plus ardu, le plus génial des traités du 4e siècle sur la Trinité.

  • SC 521
    SC 521

    Contre Eunome I, tome 1

    novembre 2008

    Le plus ardu, le plus génial des traités du 4e siècle sur la Trinité.

  • SC 466
    SC 466

    Sur les titres des psaumes

    avril 2002

    Un itinéraire spirituel vers le bonheur, à travers tout le Psautier, par le génial Cappadocien.

  • SC 453
    SC 453

    Discours catéchétique

    octobre 2000

    Une synthèse de la foi, par un génie cappadocien.

  • SC 416
    SC 416

    Homélies sur l''Ecclésiaste

    juin 1996

    Au cœur des vanités et du temps des hommes, le Christ, véritable ecclésiaste, appelle au temps de Dieu.

  • SC 363
    SC 363

    Lettres

    juin 1990

    Un témoignage direct de la vie et la foi d'un génie du 4e siècle, en 28 lettres.

  • SC 178
    SC 178

    Vie de sainte Macrine

    décembre 1971

    Le Socrate chrétien est une femme : c'est la grande sœur de Basile et de Grégoire, et leur premier modèle.

  • SC 119
    SC 119

    Traité de la Virginité

    décembre 1966

    Sens et valeur d'une voie privilégiée vers Dieu, vue par un homme marié.

  • SC 1 bis
    Sc 1bis

    Vie de Moïse

    décembre 1955

    De la contemplation des Écritures au progrès de l’homme en Dieu : le « manifeste » de la collection.

  • SC 6
    SC 6

    La Création de l'homme

    juin 1944

    Comment expliquer les contradictions de l'être humain ? Par le plus philosophe des Cappadociens.

  • Grégoire de Nysse, Sur l'âme et la résurrection (couverture)

    Sur l'âme et la résurrection

    juin 1995