• SC 520

    Grégoire le Grand

    Registre des Lettres, tome II. Livres III-IV

    août 2008

    Texte latin de Dag Norberg (CCL 140). —  Introduction et notes par Marc Reydellet. — Traduction par (†) Pierre Minard et Marc Reydellet.

    Révision assurée par Yasmine Ech Chael.
    ISBN : 9782204087353
    430 pages
    Un trésor dans les archives romaines : plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).

    Présentation

    Les livres III et IV du Registre de Grégoire le Grand regroupent les lettres écrites entre septembre 592 et août 594, deux années dramatiques. Dans une Italie en proie à la menace des Lombards – le roi Agilulfe assiège Rome pendant quelques mois –, Grégoire assume l'administration des Églises de la péninsule, de la Sicile et de la Sardaigne en veillant aux élections épiscopales et en maintenant la discipline ecclésiastique et le respect de la morale. Il affirme la primauté du siège romain sur les Églises d'Illyricum et d'Afrique et met en place, pour assurer son autorité, un réseau de représentants.
    Ces lettres ont aussi un intérêt politique. Grégoire, se sentant abandonné par l'exarque, tente d'obtenir un accord de paix avec les Lombards et il s'appuie pour cela sur ses liens avec la reine Théodelinde. Dans le même temps, les relations avec la cour de Constantinople se tendent quand il proteste contre une loi impériale ou réprimande l'évêque de la capitale.
    Même si ces lettres sont souvent rédigées selon le style de la chancellerie pontificale, on y sent très fortement la personnalité de Grégoire. On n'y trouvera pas seulement la peinture d'une époque troublée, mais encore le reflet d'une âme partagée entre les exigences de sa mission et ses aspirations spirituelles.

    Le mot du directeur de Collection

    Rien de convenu dans ces lettres d'un pape qui écrit, comme eût dit Marrou, par temps de catastrophe. La centaine de lettres contenues dans ce tome 2 de la correspondance de Grégoire le Grand ne nous renseigne pas sur sa théologie ou sur sa prédication. Ce sont les lettres d'un homme qui se trouve, bon gré mal gré, en charge de Rome et de l'Italie à une époque, la fin du VIe siècle, où les dangers sont nombreux et pressants et dont le tout premier, en ces années 592-594, est l'invasion lombarde. Grégoire a vécu trois mois de siège de sa ville, dont les campagnes alentour étaient dévastées. Il a même dû se muer en chef de guerre pour assurer la protection de sa cité, quasi abandonnée à son sort par le pouvoir civil. Mais ces événements dramatiques apparaissent peu dans ces lettres, où Grégoire se montre avant tout soucieux de veiller, selon son rôle, à la bonne marche de l'Église en Italie et, au-delà, en Occident : que chaque Église locale soit dotée d'un évêque digne, régulièrement élu, que la communion soit sauve entre les Églises et avec celle de Constantinople, que l'autorité du siège romain en Occident (y compris l'Afrique du nord) soit incontestée, que les rapports avec les pouvoirs civil et militaire respectent les responsabilités de chacun, que le patrimoine des Églises soit convenablement administré... Diplomatie, encouragements, sanctions, menaces, toutes les attitudes se succèdent dans ces lettres où Grégoire revêt des visages divers selon les circonstances et les interlocuteurs, et cela malgré sa foncière bonté. L'homme devait parfois trouver les habits de pape bien lourds à porter ; mais sa riche expérience de patricien cultivé, de Préfet de la Ville et d'ancien apocrisiaire à Constantinople l'y aidait. Il en avait tiré un sens indéfectible du devoir, qui lui a fait maintenir sans vaciller le flambeau de l'autorité romaine, avec la rectitudo qui lui était chère, et lui a permis de faire traverser au vaisseau de l'Église bien des tempêtes. L'introduction et les notes de Marc Reydellet aident le lecteur à comprendre toutes les allusions de ces lettres et à lire entre les lignes des formules de chancellerie, lui permettant ainsi une plongée dans un christianisme contemporain de la fin d'un monde.

    Bernard Meunier

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Registre des lettres Livres III-IV

    Le tome II (SC 520) comprend les livres III et IV, c’est-à-dire les lettres III, 1 à III, 65, ainsi que les lettres IV, 1 à IV, 44. La période concernée : indictions XI et XII (sept. 592 – août 594) ; 109 lettres correspondant à la 3e et à la 4e année du pontificat de Grégoire. Il affirme alors l’autorité du Siège apostolique sur la partie occidentale de l’Empire, et ce dans un contexte de menace lombarde toujours présente. Après plusieurs mois de siège par le roi Agilulfe, Rome, ayant épuisé ses réserves de blé, dut se rendre. Les méfaits de l’invasion lombarde sont partout présents dans ces années 593-594. Grégoire est obligé de réorganiser les évêchés.

    Livre III : le gouverneur de Campanie doit punir les instigateurs de la révolte contre Paul, évêque de Nepi, visiteur de l’Église de Naples ; installation d’un prieur dans l’abbaye de Sainte-Lucie à Syracuse ; excommunication de Jean, archevêque de Prima Justiniana, pour avoir injustement déposé Hadrien, évêque de Thèbes ; Florentius, évêque d’Épidaure, injustement déposé par Natalis, archevêque de Salone ; affaire des Trois Chapitres ; Maximien de Syracuse doit faire venir à Rome les accusateurs de Grégoire d’Agrigente ; Agnellus, évêque de Fondi, installé comme évêque titulaire à Terracine ; fuite du sous-diacre Florentius, élu évêque à Naples ; rachat de captifs ; cession d’une propriété de l’Église de Rome pour y établir un monastère ; don d’un esclave au consiliarius Théodore ; envoi de reliques afin de consacrer une église autrefois arienne ; réunion de deux Églises ; annulation d’une hypothèque en faveur de l’Église ; décès de Natalis, évêque de Salone ; Théodose abbé de Saint-Martin après révocation de Secundinus ; Léonce, évêque d’Urbino, visiteur de l’Église de Rimini ; absolution de Magnus, prêtre de l’Église de Milan, excommunié par l’évêque de Milan, Laurent ; plainte du clarissime Boniface contre son évêque ; lettre de recommandation pour le fils d’un illustrissime ; élection du diacre Constance comme évêque de Milan ; qualités requises pour cette charge ; retour de Paul, visiteur de l’Église de Naples, à l’Église de Nepi ; l’évêque Janvier de Cagliari et le prêtre Épiphane accusés de manquements graves ; interdiction pour les juifs de posséder des esclaves chrétiens ; enquête sur le crime reproché à Hadrien, évêque de Thèbes ; rachat d’une esclave souhaitant devenir religieuse ; séduction de la fille du diacre Evangelius par le neveu de l’évêque de Sipontum ; inventaire des biens de l’Église de Sipontum ; restitution de biens illégalement ravis par les agents d’un évêque ; André, évêque de Tarente, accusé d’avoir une concubine et d’avoir maltraité une femme d’une institution charitable ; élection d’Honorat comme évêque de Salone ; Adéodat, primat de Numidie, ne doit pas ordonner des enfants, et doit résister à la faveur ou à la vénalité ; Grégoire recommande le diacre Sabinien et le maître de la milice de Rome au patrice d’Orient ; deux prêtres molestés par Jean de Constantinople ; sur l’usage du pallium par l’archevêque de Ravenne ; installation d’un autel à la place de fonts baptismaux dans un monastère ; litiges avec Italica, patricia, à propos des pauvres en Sicile ; consécration d’un monastère de femmes ; adorateurs des idoles et hérésie trithéiste en Sicile ; félicitations à Fortunat, évêque de Naples ; Grégoire demande à l’empereur Maurice l’abrogation de la loi qui interdit aux fonctionnaires de l’administration et aux soldats de se faire moines ; sur l’interprétation de Gn 34 et sur les sens de l’Écriture ; apaisement dans l’affaire des deux prêtres accusés d’hérésie par le patriarche de Constantinople.

    Livre IV : félicitations à Constance, archevêque de Milan ; suite des Trois Chapitres impliquant Théodelinde, reine des Lombards ; évêques en rupture avec Constance et rappel de la validité du concile de Chalcédoine ; lettres à Théodelinde pour qu’elle reconnaisse l’élection de Constance ; l’évêque de Reggio tenu responsable du relâchement de son clergé ; séduction de la moniale Pétronelle par le notaire Agnellus qui s’est emparé des biens du monastère ; décisions contraires au canon prises lors du concile de Numidie ; projet de fondation d’un monastère de femmes à Cagliari ; Janvier, archevêque de Cagliari, doit faire preuve de plus de fermeté et de zèle ; gestion des revenus des Églises de Sicile et inventaire des biens à la mort de l’évêque ; plainte d’un prêtre de Byzacène écarté injustement par son évêque ; schisme d’Istrie-Vénétie (Trois Chapitres) ; inventaire d’objets emportés par des prêtres italiens réfugiés en Sicile ; recommandations sur le choix du candidat à l’ordination comme évêque de Salone ; rachat du clerc Tribunus, captif ; charge de l’église romaine Saint-Pancrace confiée au monastère et Maur nommé abbé ; l’église Sainte-Agathe des Gots, autrefois arienne, confiée à l’acolyte Léon ; doutes concernant l’élection de Maxime comme archevêque de Salone ; interdiction pour les juifs de posséder des esclaves chrétiens ; Venance, évêque de Luni, échoue à faire respecter la discipline ecclésiastique ; culte des idoles en Sardaigne ; Janvier, l’archevêque de Cagliari, se voit reprocher sa négligence dans divers domaines ; conversion souhaitée des Barbaricins de Sardaigne ; secours à un aveugle ; paganisme en Sardaigne ; refus d’envoyer à Constantinople les reliques de saint Paul ; subsides accordés aux trois enfants de juifs convertis ; donatisme en Afrique ; relégation abusive d’une veuve remariée dans un monastère ; Victor, évêque (primat ?) de Numidie, doit convoquer un concile pour faire barrage aux donatistes ; Maximien, évêque de Syracuse, doit faire restituer son héritage au fils de l’évêque d’Agrigente ; Constance, évêque de Milan, contraint par le clergé et les citoyens de Brescia de jurer qu’il n’a pas condamné les Trois Chapitres ; Grégoire, sollicité, refuse d’accorder son pardon à Maxime de Salone ; nécessité d’élire un évêque à Hortona ; rappel à un abbé qu’il ne doit pas laisser les moines se lier avec des femmes ; Grégoire invite à Rome un uir magnificus d’Afrique pour l’entretenir de la foi ; des clercs ordonnés en Sicile après avoir fui l’invasion lombarde doivent regagner leur diocèse ; envoi d’argent pour libérer le Syrien Côme de sa dette, les créanciers retenant son fils ; de retour du mont Sinaï, Rusticiana montre un goût immodéré pour Constantinople.

Du même auteur

  • SC 612
    • couverture SC 612
      Registre des Lettres, tome VII. Livres XII-XIV
      janvier 2021
  • SC 538
    • SC 538
      Morales sur Job, Livres XXXIII-XXXV
      novembre 2010
      Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.
  • SC 525
    • SC 525
      Morales sur Job. Livres XXX-XXXII
      septembre 2009
      Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.
  • SC 522
    • SC 522
      Homélies sur l'Évangile, Livre II
      novembre 2008
      La prédication pastorale d’un pape au peuple de Rome (vers 590).
  • SC 485
    • SC 485
      Homélies sur l'Évangile, Livre I
      novembre 2005
      La prédication pastorale d’un pape au peuple de Rome (vers 590).
  • SC 476
    • SC 476
      Morales sur Job, Livres XXVIII-XXIX
      octobre 2003
      Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Âge latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.
  • SC 382
    • SC 382
      La Règle pastorale, tome II
      novembre 1992
      Le manuel du pasteur d'âmes, par un moine tout juste devenu pape en 590.
  • SC 381
    • SC 381
      La Règle pastorale, tome I
      novembre 1992
      Le manuel du pasteur d'âmes, par un moine tout juste devenu pape en 590.
  • SC 371
    • SC 371
      Registre des lettres, tome I
      avril 1991
      Un trésor dans les archives romaines: plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).
  • SC 370
    • SC 370
      Registre des lettres, tome I
      avril 1991
      Un trésor dans les archives romaines: plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).
  • SC 360
    • SC 360
      Homélies sur Ézéchiel, tome II
      janvier 1990
      Un livre à dévorer, à l'exemple du prophète médité par un pape en l'an 593.
  • SC 327
    • SC 327
      Homélies sur Ézéchiel, tome I
      janvier 1986
      Un livre à dévorer, à l'exemple du prophète médité par un pape en l'an 593.
  • SC 314
    • SC 314
      Commentaire sur le Cantique des Cantiques
      juin 1984
      Un chant d'amour dans la Bible ? Un pape s'interroge à la fin du 6e siècle.
  • SC 265
    • SC 265
      Dialogues, tome III
      avril 1980
      Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.
  • SC 260
    • SC 260
      Dialogues, tome II
      octobre 1979
      Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.
  • SC 251
    • SC 251
      Dialogues, tome I
      janvier 1978
      Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.
  • SC 221
    • SC 221
      Morales sur Job, Livres XV-XVI
      septembre 1976
      Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.
  • SC 32 bis
    • SC 32bis
      Morales sur Job, Livres I-II
      décembre 1975
      Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.
  • SC 212
    • SC 212
      Morales sur Job, Livres XI-XIV
      décembre 1974
      Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.