• SC 52

    Ambroise de Milan

    Traité sur l'Évangile de S. Luc, tome II
    Livres VII-X

    décembre 1958

    Texte latin, traduction, notes et index de Dom Gabriel Tissot, o.s.b.

    ISBN : 9782204038799
    454 pages
    Indisponible chez notre éditeur
    Après Origène, le commentaire de Luc.

    Présentation

    L’Expositio Evangelii secundum Lucam est un suite d'homélies regroupées par Ambroise en un ensemble relativement complet.

    Dom Gabriel Tissot, o.s.b., est abbé de Quarr Abbey.

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Expositio Euangelii secundum Lucam VII-X

    On trouvera dans ce volume le commentaire des versets de l’évangile de Luc de IX, 27 à XXIV, 33-49.

    Trois appendices apportent des précisions : sur le passage IX, 3 : Talis actus, talis vita, talis gratia… d’Ambroise (p. 219-221) puis sur Aula regalis (X, 132), dont le sens appelle une explication (p. 221-222). Enfin, l’interprétation origénienne de la résurrection qui est visée en X, 166 (Nondum receperat typum, quem commendaverat patri) donne lieu à des éclaircissements p. 222-224.

    Extrait(s)

    (X, 46, p. 171)

    « Voici qu’à votre entrée dans la ville se présentera un homme portant une amphore d’eau. »

    Il est bon d’explorer où le Seigneur fait la Pâque. En Matthieu vous lisez : « allez en ville chez untel » (Mt 26, 18). Remarquez dès l’abord la majesté divine : Il parle avec ses disciples, et sait déjà ce qui va se passez ailleurs. Puis, voyez sa condescendance : Il ne choisit pas un personnage riche ou puissant, mais il Lui faut un pauvre ; Il préfère l’hospitalité réduite d’un pauvre aux vastes demeures des nobles. « Allez », dit-il, « chez quelqu’un. » Vous saviez, Seigneur, son nom, puisque vous saviez sa serviabilité ; vous saviez sa serviabilité, sachant qu’il se présenterait. Mais vous le désigniez sans le nommer, pour qu’on juge qu’il n’est pas notable.

    X, 56. Père, s’il est possible, éloignez de moi ce calice (Lc 22, 42)

    Beaucoup s’attachent à ce passage pour exploiter la tristesse du Seigneur comme la preuve d’une infirmité innée dès le principe, et non pas prise pour un temps ; ils voudraient détourner les mots de leur sens naturel. Pour moi, non seulement je ne vois pas qu’il y ait sujet de l’excuser, mais nulle part je n’admire davantage sa tendresse et sa majesté : son bienfait eût été moindre s’il n’avait pris mes sentiments. C’est donc pour moi qu’il s’est affligé, n’ayant pour lui nul sujet d’affliction ; et mettant de côté la jouissance de sa divinité éternelle, il se laisse atteindre par la lassitude de mon infirmité. Il a pris ma tristesse, pour me prodiguer sa joie ; sur nos pas il est descendu jusqu’à l’angoisse de la mort, voulant sur ses pas, nous rappeler à la vie. Je n’hésite donc pas à parler de tristesse, puisque je prêche la croix. C’est qu’il n’a pas pris de l’incarnation l’apparence, mais la réalité ; il devait donc aussi prendre la douleur, afin de triompher de la tristesse, et non de l’écarter : on ne saurait être loué pour son courage si l’on a connu des blessures que l’étourdissement sans la douleur.

     

Du même auteur

  • SC 629
    couverture SC629

    Sur la mort de Théodose

    octobre 2022

    Milan, 395. Le prince des orateurs chrétiens s'adresse à deux orphelins, princes héritiers de l'empire romain

  • SC 611
    couverture SC611

    Élie et le jeûne

    décembre 2020

    «On prend conscience de la force de sa fermeté avec le jeûne»: le carême, par Ambroise

  • SC 576
    SC 576

    La fuite du siècle

    octobre 2015

    Une fuite ? Plutôt un voyage du mal vers le bien, selon la méditation de l'évêque de Milan.

  • SC 534
    SC 534

    Jacob et la vie heureuse

    juillet 2010

    Petit manuel de sagesse chrétienne, à travers l'histoire du patriarche.

  • SC 239
    SC 239

    Apologie de David

    septembre 1977

    David, un modèle pour l'empereur Théodose, et pour les chrétiens de tous les temps.

  • SC 179
    SC 179

    La Pénitence

    décembre 1971

    L'Église a-t-elle le droit d'imposer une pénitence publique ? Entre miséricorde et autorité, la réponse de l'évêque de Milan.

  • SC 25 bis
    Sc 25bis

    Des sacrements. Des mystères. Explication du symbole

    décembre 1961

    La clé de la liturgie et de la foi, par l'homme qui a baptisé Augustin en 387.

  • SC 45
    SC 45

    Traité sur l'Évangile de S. Luc, tome I

    décembre 1956

    Après Origène, le commentaire de Luc.