• SC 515

    Hilaire de Poitiers

    Commentaires sur les Psaumes, tome I
    (Psaumes 1-14)

    juin 2008

    Texte critique du CCL 61 (J. Doignon). — Introduction, traduction, notes et index par Mgr Patrick Descourtieux.

    Révision assurée par Blandine Sauvlet.
    ISBN : 9782204087551
    370 pages
    « Heureux l'homme » : un voie spirituelle éclairée au 4e siècle par le premier grand exégète latin.

    Présentation

    « Rhône de l'éloquence », au dire de saint Jérôme, Hilaire de Poitiers fut, à n'en pas douter, un merveilleux prédicateur. Ses Commentaires sur les Psaumes ont-ils fait la matière d'homélies avant d'être confiés à l'écrit ? On peut en débattre. Reste que la beauté d'une pensée qui se déploie avec sérénité, souplesse et densité ne peut manquer de surprendre et de ravir le lecteur qui découvrira que, plus d'un demi-siècle avant les Enarrationes in Psalmos de saint Augustin, la Gaule chrétienne était dotée d'un commentaire du psautier en langue latine. Tout à la fois théoricien et praticien, Hilaire énonce des principes d'exégèse qui seront souvent repris, sans que sa paternité soit d'ailleurs toujours reconnue.
    La présente édition reprend l'acquis de travaux antérieurs, notamment pour l'établissement du texte, et propose une traduction qui, jointe à celle du Commentaire sur le Psaume 118, publiée dans Sources Chrétiennes par Marc Milhau (vol. 344 et 347), constitue la première traduction française intégrale des Commentaires sur les Psaumes depuis Hilaire lui-même.
    Par sa richesse, sa subtilité et la limpidité de ses analyses, cette exégèse jette un pont entre l'Orient et l'Occident. Parole d'un homme qui tente d'expliquer la Parole de Dieu, n'a-telle pas encore bien des secrets à livrer ?

    Mgr Patrick Descourtieux, prêtre du diocèse de Paris, a déjà publié le Stromate VI de Clément d’Alexandrie dans Sources chrétiennes (SC 446). Il est actuellement professeur à la Faculté de Théologie de Paris (École cathédrale).

    Le mot du directeur de Collection

    Le Psautier a été le livre de la Bible le plus lu, le plus médité, le plus su par cœur par les chrétiens siècle après siècle. Nous devons à un Gaulois, Hilaire, évêque de Poitiers au milieu du IVe siècle, le premier commentaire des psaumes dans l'Occident latin. Ce n'est pas un hasard si c' est un Latin nourri des Grecs, qu'il a fréquentés durant ses années d'exil en Orient. Hilaire mêle explications érudites (comme on l'attendrait aujourd'hui d'un exégète de métier) et lecture spirituelle où il fait œuvre pastorale. Le respect qu'il éprouve pour son texte est étonnant : il peut consacrer plusieurs pages à un détail comme la distinction de deux mots dans l'Écriture (pécheur et impie au début du Ps 1 : si les deux mots y sont et non un seul, c'est qu'il y a un sens à chercher), le choix d'une préposition... Tout, dans le texte sacré, enseigne – et cet enseignement est à « saisir » ardemment, comme les violents s'emparent du Royaume. Hilaire traite longuement, dans son introduction, de l'ordre et des numéros des Psaumes, qu'il sait introduits tardivement ; il se demande aussi, à chaque fois, qui parle dans le texte, et quand on est en droit d'y voir la figure du Christ ; il use volontiers d'une lecture symbolique, qui requiert à ses yeux autant de rigueur que la lecture historique, et lui permet de ramener souvent le lecteur au Christ (en particulier dans le Ps 2) ou à son propre salut – être « connu » de Dieu –, ou encore de lui rappeler qu'il est créé avec une volonté bonne qu'il lui appartient d'accueillir pour être libre de tout « mouvement insidieux de désir qui nous fait perdre la paix ». Il est question aussi dans ces pages de la colère de Dieu, de l'unité du Père et du Fils, du bonheur... Riche commentaire, dont le présent volume fournit le début jusqu'au Ps 14 ; il y aura probablement 4 autres volumes pour donner l'ensemble de l'œuvre d'Hilaire.

    (B. Meunier, 2008)

    Bernard Meunier

Du même auteur

  • SC 625
    couverture SC 625

    Commentaires sur les Psaumes, tome V

    avril 2022

    Les psaumes ouvrant leur sens avec une clé: le Christ

  • SC 621
    couverture SC621

    Lettre sur les synodes

    janvier 2022

    "Consusbstantiel au Père": qu'est-ce que ça veut dire? Hilaire dévoile le "making-of" du credo.

  • SC 605
    couverture SC605

    Commentaires sur les Psaumes, tome IV

    décembre 2020

    Les psaumes ouvrant leur sens avec une clé: le Christ

  • SC 603
    SC 603

    Commentaires sur les Psaumes. Tome III

    juin 2019

    Le sens des Psaumes 62 à 66 ouvert par Hilaire vers 360 avec une clé divine : le Christ lui-même.

  • SC 565
    SC 565

    Commentaires sur les Psaumes, tome II

    juillet 2014

    Des cris de souffrance ? Les Psaumes 51 à 61 sont, pour Hilaire, dans la bouche du Ressuscité.

  • SC 462
    SC 462

    La Trinité, tome III

    octobre 2001

    Une pensée originale, des pistes restées vierges après lui : Hilaire, théologien et pionnier.

  • SC 448
    SC 448

    La Trinité, tome II

    avril 2000

    Une pensée originale, des pistes restées vierges après lui : Hilaire, théologien et pionnier.

  • SC 443
    SC 443

    La Trinité, tome I

    juin 1999

    Une pensée originale, des pistes restées vierges après lui : Hilaire, théologien et pionnier.

  • SC 347
    SC 347

    Commentaire sur le Psaume 118, tome II

    novembre 1988

    « L'alphabet » de la prière, déchiffré au 4e siècle par le premier grand exégète latin.

  • SC 344
    SC 344

    Commentaire sur le Psaume 118, tome I

    mai 1988

    « L'alphabet » de la prière, déchiffré au 4e siècle par le premier grand exégète latin.

  • SC 334
    SC 334

    Contre Constance

    février 1987

    Un empereur veut imposer à l'Église une foi hérétique ? Une charge au vitriol par un évêque persécuté.

  • SC 258
    SC 258

    Sur Matthieu, tome II

    mai 1979

    Sans doute le premier commentaire latin du Premier évangile.

  • SC 254
    SC 254

    Sur Matthieu, tome I

    décembre 1978

    Sans doute le premier commentaire latin du Premier évangile.

  • SC 19 bis
    SC 19 bis

    Traité des mystères

    décembre 1967

    Une clé de lecture de l’Ancien Testament, miroir de figures annonçant le Christ.