• SC 44 bis

    Philoxène de Mabboug

    Homélies

    juillet 2007

    Introduction, traduction et notes par Eugène Lemoine (†) – Nouvelle édition revue par René Lavenant, avec la collaboration de Marie-Gabrielle Guérard.

    Deuxième édition (remplace le n° 44 paru en 1956)
    ISBN : 9782204084703
    586 pages
    Un classique de la littérature syriaque, en 13 homélies, par un évêque au tournant des 5e et 6e siècles.

    Présentation

    Philoxène de Mabboug (Hiérapolis) (vers 440-523), évêque monophysite de langue syriaque, est connu surtout par ses œuvres de polémique contre le concile de Chalcédoine. Les treize Homélies rééditées ici en traduction ne portent pas trace de cette polémique. En effet, dans le domaine de la vie ascétique, Philoxène se veut fidèle à la tradition d'Aphraate († 345) et d'Éphrem de Nisibe († 373) qui, écartant toutes les spéculations théologiques, voulaient s'en tenir à la parole de Dieu telle que les Écritures nous l'ont transmise. Cela n'empêche pas Philoxène de se montrer ouvert à l'influence d'autres prédécesseurs syriaques ou grecs comme Jean d'Apamée, Évagre le Pontique, ou encore à celle du courant messalien. Ses Homélies sont au confluent de l'antique spiritualité syriaque et de la philosophie mystique. Ajoutons enfin que Philoxène est le grand maître de la prose syriaque. Nombre de ces Homélies sont de véritables morceaux d'anthologie.

    Le mot du directeur de Collection

    C'est un volume ancien, depuis longtemps épuisé et fort conséquent (près de 600 pages !), qui est aujourd'hui réédité, en une nouvelle édition qui a refondu la traduction. Le P. Lavenant, assisté de M.-G. Guérard, tous deux de l'Institut des Sources Chrétiennes, ont repris le travail de E. Lemoine pour nous redonner une perle de la littérature syriaque : les Homélies de Philoxène, évêque monophysite de Mabboug (Hiérapolis) en Syrie (fin Ve-début VIe siècle). Après avoir été formé dans la fameuse école d'Édesse, Philoxène fut prédicateur, lié au monde monastique, puis exerça plus de trente ans l'épiscopat, avant que l'arrivée d'un empereur chalcédonien le condamne à l'exil. Mais ne voyons pas d'hérésie dans sa position antichalcédonienne : sur le fond, sa christologie est parfaitement orthodoxe, et ses homélies sont une source authentique de théologie morale et spirituelle.
    Rappelons le titre de ces homélies (qui vont toujours par deux) : sur la foi, sur la simplicité, sur la crainte de Dieu, sur le renoncement au monde, sur la gourmandise et l'abstinence, contre la fornication. Les grandes figures bibliques sont volontiers convoquées pour illustrer l'enseignement donné. Recommandons au lecteur les descriptions des gourmands et de la gourmandise : un morceau d'anthologie, qui le dispute à La Bruyère  !
    Un index des thèmes et un index biblique, très augmenté par rapport à la première édition, complètent le volume.

    (B. Meunier, 2007)

    Bernard Meunier