• SC 387

    Pères du désert

    Les Apophtegmes des Pères, tome I
    Collection systématique. Chapitres I-IX

    mars 1993

    Introduction, texte critique, traduction et notes par Jean-Claude Guy.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre National des Lettres et de l'Œuvre d'Orient.
    Réimpression de la première édition
    ISBN : 9782204048088
    452 pages
    Vie radicale et humour décapant : ces paroles et histoires édifiantes des ermites d’Égypte font fleurir le désert.

    Présentation

    L'Égypte, au IVe et au Ve siècle, voit fleurir et s'épanouir un puissant mouvement monastique. À l'imitation d'Antoine, autour d'Amoun le Nitriote ou de Macaire l'Égyptien, des colonies d'anachorètes s'établissent à l'ouest du delta du Nil dans les déserts de Nitrie, des Cellules, de Scété. La vie érémitique, avec ses difficultés matérielles et surtout ses risques spirituels, ne s'improvise pas. Elle est l'objet d'un apprentissage, d'un enseignement transmis de maître à disciple. Le moine débutant recueille auprès de l'ascète accompli qu'il interroge – son abbâ, ou bien un saint moine qu'on va consulter – une parole inspirée qu'il méditera et qui guidera sa conduite : l'apophtegme.
    Brèves sentences ou courtes historiettes, reflétant une spiritualité diverse, vivante, souvent paradoxale, les apophtegmes des grands ascètes égyptiens ont été recueillis précieusement et, une fois passé l'âge d'or de Scété, réunis dans la deuxième partie du Ve siècle en grandes collections : collection alphabétique, organisée selon les noms des moines ; collection « systématique », selon les vertus illustrées. Sous ces deux formes, les Apophtegmes des Pères ont exercé sur le monachisme oriental une influence capitale.

    Le R.P. Jean-Claude Guy, s.j., est mort le 29 janvier 1986. Il avait consacré sa vie scientifique à l'étude du monachisme ancien et en particulier au monde des apophtegmes. Après des recherches sur la tradition manuscrite de ces textes (1962 et 1984), il donne ici la première édition du texte grec de la collection systématique.

    Le mot du directeur de Collection

    Le premier volume des Apophtegmes des Pères (SC 387), nous transporte dans le désert de Basse-Égypte, à Nitrie, aux Cellules et surtout à Scété, un lieu encore plus reculé, où, dès la fin du IIIe siècle, à la suite et à l'exemple d'Antoine et de Macaire l'Égyptien, s'installent, en nombre sans cesse grandissant, des chrétiens désireux de vivre leur foi au Christ dans la solitude, le dénuement, l'ascèse et la prière. Le désert se peuple de solitaires : c'est la naissance du monachisme chrétien. Un « apophtegme », c'est d'abord la parole donnée par un maître à un disciple, la réponse fournie par un homme d'expérience à celui qui débute dans la vie de solitaire et se heurte à toutes sortes de difficultés ; mais ce peut être aussi une brève histoire, toute simple ou un peu étrange, offerte à la réflexion de celui qui cherche à « pratiquer avec succès la vie céleste » dès ici-bas. « Désert, mode d'emploi », pourrait-on dire, de ce genre de littérature, qui tient largement de la direction spirituelle. Ces paroles des premiers solitaires, d'abord recueillies oralement et fidèlement transmises, furent vers le Ve siècle mises par écrit, puis rassemblées en deux grandes collections : l'une alphabétique, d'après le nom de chaque solitaire à qui on les attribuait ; l'autre systématique, groupant par thèmes ces apophtegmes.
    C'est la collection systématique qui est présentée ici par le P. Jean-Claude Guy, qui a consacré sa vie scientifique à l'étude du monachisme ancien, mais qui, trop tôt disparu, n'aura pas eu la satisfaction de voir paraître ce premier volume des Apophtegmes des Pères.
    Si, comme nous l'espérons, la Vie d'Antoine par Athanase paraît à la fin de cette année, la Collection offrira bientôt une histoire assez complète du monachisme égyptien. Rappelons que Jean Cassien, dont elle a publié les Institutions cénobitiques (SC 109) et les Conférences (SC 42, 54 et 64), a vécu de longues années à Scété, « lieu de toute perfection », et qu'Évagre le Pontique, présent dans ce recueil d'apophtegmes (VI, 6), dont on peut lire plusieurs ouvrages dans la Collection, notamment le Traité pratique (SC 170-171) et le Gnostique (SC 356), a vécu successivement à Nitrie et aux Cellules.

    (J.-N. Guinot, 1993)

    Jean-Noël Guinot

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Les Apophtegmes, parfois appelés « paroles de vie », sont des paroles recueillies auprès des ermites qui vivaient dans le désert de Basse égypte au IVe et au Ve siècles. Ces paroles furent peu à peu recueillies, regroupées, mises par écrit. Les premiers regroupements étaient alphabétiques, c’est-à-dire classés par ordre alphabétique des noms des ermites (abba Abraham, abba Achille, abba Agathon, etc.). Une forme postérieure, la « collection alphabétique » éditée ici, a reclassé les paroles en 21 chapitres thématiques : maîtrise de soi, obéissance, humilité, etc. La collection fut probablement constituée dans l’entourage de l’abbé Poemen, dans le second quart du Ve siècle, après le sac de Scété en 407 par des pillards, qui avait dispersé la communauté.

    Les apophtegmes peuvent aller de 2 lignes à 3 pages, exceptionnellement plus. La plupart sont des paroles, mais certains, les plus longs, sont des récits, avec ou non un échange de paroles à l’intérieur du récit. La plupart sont attribués nommément à un ermite (et conservent à peu près l’ordre alphabétique de la forme primitive), certains sont anonymes, les copistes les ont ajoutés en fin de chapitre.

    à peu près aucun manuscrit ne donne exactement le même contenu de la collection, l’histoire du texte est complexe : le recueil n’a cessé de s’accroître au fil du temps, chaque copiste l’enrichissant avec ce qu’il trouvait ailleurs. L’édition est faite à partir d’une dizaine de manuscrits, du IXe au XIIe siècle. Il existe aussi une version latine et une copte, à partir d’états différents de la collection.

     

    Ce premier tome des Apophtegmes contient d’abord un prologue qui explique comment et pourquoi le recueil a été constitué et annonce les 21 chapitres thématiques qui suivent ; on trouve ensuite les 9 premiers chapitres, dont voici les titres (avec éventuellement un équivalent quand il s’agit de mots techniques du vocabulaire monastique : 1) exhortation des saints pères à progresser vers la perfection ; 2) qu’il faut chercher de toutes ses forces l’hésychia (la paix intérieure, le recueillement) ; 3) de la componction (le repentir) ; 4) de l’enkrateia (la maîtrise de soi), à garder non seulement dans la nourriture mais aussi dans les autres mouvements de l’âme ; 5) divers récits pour être assurés dans les combats que nous menons contre la fornication) ; 6) de la pauvreté, et aussi qu’il faut se garder de la convoitise ; 7) divers récits nous préparant à l’endurance et au courage ; 8) qu’il ne faut rien faire par ostentation ; 9) qu’il faut veiller à ne juger personne.

    Comme il s’agit de recueils de paroles et de petits récits tous différents, ce n’est pas résumable.

    Extrait(s)

    p. 215

    N. La maîtrise de soi

    56 Il dit encore : « Le moine tempérant sera honoré sur terre, et dans les cieux en présence du Très-Haut il sera couronné. »
    57 Il dit encore : « Le moine qui ne domine pas sa langue au temps de la colère, celui-là ne dominera jamais ses passions. »
    58 Il dit encore : « Que ta bouche ne profère pas de parole mauvaise, car la vigne ne porte pas d’épines. »
    59 Il dit encore : « Il est bien de manger de la viande et de boire du vin et de ne pas manger la chair de ses frères en parlant contre eux. »
    60 Il dit encore : « C’est en chuchotant que le serpent a chassé Ève du paradis\ et celui qui parle contre son prochain lui est semblable, car il perd l’âme qui l’écoute sans sauver la sienne. »
    61 Un vieillard dit : « Le lion est fort ; et pourtant, à cause de son ventre, il tombe dans un piège et toute sa force est détruite. »
    62 Un vieillard dit : « Surmonte le démon de la gourmandise en lui disant : Attends. Car tu ne mourras pas de faim ; et mange plutôt avec modestie. Et plus il te presse, plus, toi, mange de façon régulière, car il pousse à vouloir tout le temps manger. »

     

    (IV, 71, SC 387, p. 221)

    « Une fois, un frère eut faim dès le matin et lutta contre sa pensée pour ne pas manger jusqu’à la troisième heure. Lorsque vint la troisième heure, il se contraignit jusqu’à ce qu’arrive la sixième heure. à la sixième heure, il trempa les pains et, s’étant assis pour manger, il se releva, disant : « Attendons jusqu’à la neuvième heure. » à la neuvième heure, quand il fit la prière, il vit la puissance <du diable> comme une fumée s’élevant de la nourriture préparée. Et ainsi son besoin de manger s’apaisa. »

Volumes SC connexes

  • SC 42 bis
    • SC 42bis
      Conférences, tome I
      décembre 1966
      Le désert d’Égypte transporté à Marseille, à la faveur des entretiens d’un fondateur avec ses moines provençaux (vers 426).
  • SC 54
    • SC 54
      Conférences, tome II
      décembre 1958
      Le désert d’Égypte transporté à Marseille, à la faveur des entretiens d’un fondateur avec ses moines provençaux (vers 426).
  • SC 64
    • SC 64
      Conférences, tome III
      décembre 1959
      Le désert d’Égypte transporté à Marseille, à la faveur des entretiens d’un fondateur avec ses moines provençaux (vers 426).
  • SC 109
    • SC 109
      Institutions cénobitiques
      décembre 1965
      Règles, difficultés, anecdotes et expériences de la vie monastique, au début du 5e siècle.
  • SC 445
    • SC 445
      Traités I
      décembre 1999
      Petits textes, grand profit : ascèse, spiritualité, doctrine par un moine urbain au tournant des 4e et 5e siècle.
  • SC 455
    • SC 455
      Traités II
      novembre 2000
      Petits textes, grand profit : ascèse, spiritualité, doctrine par un moine urbain au tournant des 4e et 5e siècle.

Du même auteur

  • SC 498
    • SC 498
      Les Apophtegmes des Pères, tome III
      octobre 2005
      Vie radicale et humour décapant : ces paroles et histoires édifiantes des ermites d’Égypte font fleurir le désert.
  • SC 474
    • SC 474
      Les Apophtegmes des Pères, tome II
      octobre 2003
      Vie radicale et humour décapant : ces paroles et histoires édifiantes des ermites d’Égypte font fleurir le désert.