• SC 368

    Tertullien

    Contre Marcion, tome II
    Livre II

    mars 1991

    Texte critique, traduction et notes par René Braun.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre National de la Recherche Scientifique et de la Délégation Générale à la Langue Française.
    ISBN : 9782204043434
    242 pages
    Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.

    Présentation

    Dans le livre I, Tertullien a établi l'inexistence du prétendu dieu supérieur de Marcion, dieu de pure bonté, étranger au monde, et qui se serait révélé sans préparation en Jésus-Christ. Le livre II veut être une apologie du Créateur ou dieu des juifs, critiqué et même blasphémé dans les Antithèses de l'hérétique.
    Après avoir souligné la bonté que la création de l'homme et du monde manifeste comme un trait essentiel en lui, le polémiste le réhabilite contre les diverses imputations dont il est l'objet. Suivant un plan très ferme, en crescendo, il examine pièce par pièce le dossier qui permettait à Marcion de dresser le portrait d'un dieu versatile, incohérent, cruel, indigne même de la divinité.
    Dans cette défense de l'enracinement judaïque de la Révélation, Tertullien est tributaire de Justin, d'Irénée, de toute la tradition de l'Église. Mais il sait faire preuve d'une grande originalité. Il a l'honnêteté de ne pas recourir à l'exégèse allégorique vis-à-vis d'un adversaire qui repoussait ce type d'explication.
    Par ses analyses puissantes sur le libre arbitre, sur les liens entre justice et bonté, ce livre dépasse le contexte historique de la controverse pour devenir une véritable théodicée. La vigueur du style et la chaleur de la conviction lui confèrent un relief particulier.

    Professeur émérite de langue et de littérature latines à Nice, René Braun a consacré l'essentiel de sa recherche à la patristique africaine, et notamment à Tertullien dont il a étudié, en particulier, le vocabulaire théologique.

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Contre Marcion Livre II

    Le livre II traite du Dieu créateur. La défense de ce Dieu des chrétiens s’appuie sur une série de questions et d’objections des hérétiques. Le prologue consiste en un rappel du remaniement du plan initial de l’ouvrage. La première grande partie du livre, articulée autour de cinq problèmes marcionites, vise à disculper le Dieu créateur du drame de la Genèse : il a créé l’homme et le diable en les dotant d’un libre arbitre, et le mal qui advient dans le livre de la Genèse résulte uniquement des actions de ceux-ci. Le Créateur ne saurait être tenu responsable de leurs fautes. La deuxième partie est le centre du livre. Elle traite de la justice du Créateur, du péché initial de l’homme jusqu’à la loi mosaïque et établit que la justice et la bonté sont indissociables depuis la Création. Aux objections marcionites sur la colère de Dieu, Tertullien répond qu’elles sont la preuve de l’incorruptibilité de Dieu. Le Carthaginois rappelle la patience dont Dieu fait preuve dans l’Ancien Testament et justifie ce qui peut passer pour des « duretés » dans la loi mosaïque (talion, interdits alimentaires, sacrifices). La troisième partie est un examen minutieux d’un dossier monté par Marcion contre le Dieu de l’Ancien Testament, dans lequel il dresse le portrait d’un dieu versatile, incohérent, cruel, indigne même de la divinité. En péroraison, Tertullien veut retourner contre Marcion ses Antithèses et les utiliser pour démontrer l’existence d’un Dieu bon et juste. Dans ce livre, Tertullien s’appuie davantage sur ses prédécesseurs que dans le livre I. Il emprunte aux traités antimarcionites d’Irénée de Lyon, de Justin et de Théophile d’Antioche.

    Extrait(s)

    (XXI, 1, p. 129-131)

    De même, aussi, tu lui reproches les contradictions de ses ordres : mobile et inconstant, il interdit de travailler les jours de sabbat et ordonne de promener l’arche huit jours durant, c’est-à-dire même le jour du sabbat, lors de la prise de Jéricho. C’est que tu n’examines pas la loi du sabbat : elle interdit les travaux humains, non les travaux divins. Elle dit en effet : « Travaille pendant six jours, et tu feras tous tes travaux ; mais le septième jour, le sabbat est pour le Seigneur ton Dieu ; tu ne feras en ce jour aucun travail. » Lequel ? Évidemment le tien. Il est logique de sa part de retrancher du sabbat les travaux qu’il avait préalablement prescrit pour les six jours, les tiens bien entendu, c’est-à-dire les travaux humains et quotidiens.

Du même auteur

  • SC 601
    SC 601

    De l'âme

    novembre 2019

    L'âme, les rêves, le sexe, l'embryon, la mort : Tertullien lance le débat chez les chrétiens (vers 210).

  • SC 513
    SC 513

    Le Manteau

    septembre 2007

    Pourquoi porter le manteau du philosophe plutôt que la toge romaine ? Un signe personnel très fort pour le Carthaginois.

  • SC 483
    SC 483

    Contre Marcion, tome V

    juillet 2004

    Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.

  • SC 456
    SC 456

    Contre Marcion, tome IV

    février 2001

    Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.

  • SC 439
    SC 439

    Contre Hermogène

    mars 1999

    La matière est-elle éternelle ? Et d'où vient le mal ? Tertullien tord le cou aux idées fausses.

  • SC 424
    SC 424

    Le Voile des vierges

    septembre 1997

    Voilées, les femmes chrétiennes, pendant la liturgie ? Le Carthaginois devenu schismatique expose son avis.

  • SC 399
    SC 399

    Contre Marcion, tome III

    juin 1994

    Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.

  • SC 395
    SC 395

    La Pudicité, tome II

    décembre 1993

    L'Église peut-elle remettre les péchés ? Le Carthaginois, devenu schismatique, en doute.

  • SC 394
    SC 394

    La Pudicité, tome I

    décembre 1993

    L'Église peut-elle remettre les péchés ? Le Carthaginois, devenu schismatique, en doute.

  • SC 365
    SC 365

    Contre Marcion, tome I

    décembre 1990

    Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.

  • SC 343
    SC 343

    Le Mariage unique

    juin 1988

    Doit-on ou peut-on se remarier ? Le Carthaginois répond, selon la mentalité de son temps.

  • SC 332
    SC 332

    Les Spectacles

    octobre 1986

    Violence, pornographie, inepties : pour le Carthaginois, les spectacles sont incompatibles avec la vie chrétienne.

  • SC 319
    SC 319

    Exhortation à la chasteté

    juin 1985

    Chasteté et continence : dans un débat pastoral incessant, la position rigoriste du Carthaginois.

  • SC 316
    SC 316

    La Pénitence

    novembre 1984

    Quelle pénitence, avant et après le baptême ? L'éclairage du théologien carthaginois.

  • SC 310
    SC 310

    De la patience

    février 1984

    La patience, un trait proprement divin : la réflexion du grand théologien carthaginois.

  • SC 281
    SC 281

    Contre les Valentiniens, tome II

    janvier 1981

    Des révélations secrètes sur Dieu ? Exposé et réfutation de la « gnose » par le pugnace Carthaginois.

  • SC 280
    SC 280

    Contre les Valentiniens, tome I

    janvier 1981

    Des révélations secrètes sur Dieu ? Exposé et réfutation de la « gnose » par le pugnace Carthaginois.

  • SC 273
    SC 273

    À son épouse

    janvier 1980

    « Deux en une seule chair » : la lettre d’un chrétien d’Afrique à sa femme, et un idéal du mariage.

  • SC 217
    SC 216

    La chair du Christ, tome II

    septembre 1976

    Pas vraiment incarné, le Christ ? Magistrale réponse du théologien carthaginois.

  • SC 216
    SC 216

    La chair du Christ, tome I

    décembre 1975

    Pas vraiment incarné, le Christ ? Magistrale réponse du théologien carthaginois.

  • SC 173
    SC 173

    La Toilette des femmes

    décembre 1971

    La coquetterie a-t-elle sa place dans l'Église ? Une harangue du Carthaginois.

  • SC 46
    SC 46

    Traité de la prescription contre les hérétiques

    juin 1957

    Qui a le droit de citer les Écritures ? L'avis du premier théologien latin.

  • SC 35
    SC 35

    Traité du baptême

    décembre 1952

    Pas nécessaire, le baptême ? Magistrale réponse du théologien carthaginois.

  • Tertullien, Le baptême (couverture)

    Le baptême, le premier traité chrétien

    septembre 1976