• SC 340

    Évagre le Pontique

    Scholies aux Proverbes

    décembre 1987

    Introduction, texte critique, traduction, notes, appendices et index par Paul Géhin.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre National de la Recherche Scientifique.
    ISBN : 9782204028851
    526 pages
    Petites notes spirituelles sur le commencement de la sagesse, par le « philosophe du désert ».

    Présentation

    Ce commentaire des Proverbes est l'œuvre d'un des auteurs les plus originaux de la fin du IVe siècle, Évagre le Pontique, qui a si profondément marqué toute la spiritualité orientale, malgré les condamnations dont il a fait l'objet après sa mort. Il relève d'un genre qui n'est pas encore représenté dans la collection Sources Chrétiennes : celui des scholies exégétiques. Il s'agit de notes généralement brèves portées sur des passages choisis de l'Écriture. La difficulté que pourrait constituer pour le lecteur la discontinuité propre au genre est, dans le cas présent, en partie compensée par le retour de quelques grands thèmes et d'un vocabulaire tout à fait caractéristique. Ces 382 scholies intéresseront particulièrement les historiens de l'exégèse et de la spiritualité ; elles pourront aussi nourrir la vie spirituelle.

    Agrégé des lettres, Paul Géhin a soutenu en Sorbonne une thèse de troisième cycle sur les scholies d'Èvagre aux Proverbes. Il élargit actuellement ses recherches autour du même sujet.

    Le mot du directeur de Collection

    Évagre le Pontique voit peu à peu sa place grandir dans la collection. On saisit mieux, depuis les travaux du Père Hausherr, le rôle joué dans l'histoire de la spiritualité par ce « Père du désert » qui, renchérissant sur Origène, passe les limites de l'orthodoxie, mais dont l'expérience et l'intelligence synthétique sont impressionnantes. Les Sources Chrétiennes ont déjà édité son Traité pratique (SC 170 et 171) ; son Gnostique est annoncé. Dans cette explication des Proverbes, Évagre développe son système en interprétant l'Êcriture par la méthode exégétique la plus concentrée, la plus incisive, celle des scholies.
    Paul Géhin, agrégé de l'Université, qui poursuit pour les Sources ses recherches évagriennes, a édité avec beaucoup de clarté et d'acuité ce texte d'abord difficile, mais qui ne peut laisser indifférent.

    Dominique Bertrand

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Plusieurs fois éditée sous le nom d’Origène, restituée au XXe siècle à Évagre grâce à l’intuition de Hans Urs von Balthasar, cette œuvre exégétique d’Évagre prend comme les autres (Ps, Qo, Jb) la forme de très brèves scholies, ici au nombre d’un peu moins de 400, souvent de quelques lignes, parfois un peu plus, toujours moins d’une page. Évagre n’a aucunement cherché à couvrir l’ensemble des Proverbes, mais a choisi quelques versets, selon une logique qui nous échappe. Sa lecture est spirituelle et symbolique, conformément à la définition qu’il donne du genre du proverbe dans la première scholie : « Le proverbe est une sentence qui désigne au moyen de réalités sensibles des réalités intelligibles. » Évagre commente un texte biblique proche de celui de l’Alexandrinus sans lui être totalement identique.

    Le texte des Scholies nous est transmis par deux manuscrits grecs (Patmos et Mont Athos) et par l’Epitomé de Procope de Gaza sur Proverbes. Des extraits en nombre variable se trouvent dans plusieurs types de chaînes sur Proverbes, souvent sous d’autres noms.

    Évagre s’adresse à l’intelligence (noûs) du lecteur, en s’intéressant presque exclusivement au sens spirituel des versets commentés, dans la perspective d’une progression qui passe, comme le rappelle la scholie 247, par trois étapes : pratique ou éthique (= Proverbes), physique (= Ecclésiaste), théologie (= Cantique). On ne peut résumer dans l’ordre ces sentences qui passent du coq à l’âne constamment selon les mots du verset commenté. Mais quelques grandes thématiques traversent l’ensemble, qui correspondent à la structure de la théologie spirituelle d’Évagre en fonction de laquelle il interprète l’écriture : il y a une double série d’étapes par lesquelles passe l’être humain en progression ; pour l’âme : la malice, les pensées passionnées, les pensées pures, la vertu ; pour l’intellect : l’ignorance, la fausse science, les contemplations spirituelles, la science. Cette dernière est le but de la vie spirituelle ; elle requiert de purifier la partie irascible et passionnée de l’âme pour accéder à un état d’immutabilité dans le bien, état où les plus avancés des humains peuvent côtoyer les anges. L’intellect est fait pour contempler et reçoit la science, couronnement de son itinéraire qui passe par la contemplation naturelle, celle de la création, pour aboutir à la contemplation de la Trinité. à chaque étape, le Christ est le guide de cette progression qui mène à l’amitié spirituelle où celui qui donne la science s’unit à celui qui la reçoit.

    Extrait(s)

    Scholies aux Proverbes 70, SC 340, p. 165

    Sur Pr 6, 4 : N’accorde ni sommeil à tes yeux ni assoupissement à tes paupières. Le sommeil de l’âme est le péché en acte, l’assoupissement la représentation impure qui se forme d’abord dans l’âme. Voilà pourquoi le texte biblique interdit le sommeil avant l’assoupissement. Le Christ dit en effet : Il a été dit aux anciens : Tu ne tueras pas, mais moi je vous dis : Tu ne te mettras pas en colère (Mt 5, 21-22). Ici il me paraît évident que la loi interdit le sommeil et l’évangile du Christ l’assoupissement, puisque la première retranche le péché en acte, et la seconde la malice qui se forme d’abord en pensée.

    Scholies aux Proverbes 118, SC 340, p. 217

    Sur Pr 10, 3 : Le Seigneur n’affamera pas l’âme juste, mais renversera la vie des impies. Si la vie des impies est la malice et que Le Seigneur la renversera, il est évident qu’un jour les impies ne seront plus impies. Car, après ce renversement, le Seigneur remettra son royaume à Dieu le Père (1 Co 15, 24), afin que Dieu soit tout en tous (1 Co 15, 28).

Volumes SC connexes

  • SC 252
    • SC 252
      Traité des principes, tome I. Livres I et II
      décembre 1978
      La foi jusqu'à la spéculation ? Le plus ardu et le plus passionnant des ouvrages de l'Alexandrin.
  • SC 253
    • SC 253
      Traité des principes, tome II
      décembre 1978
      La foi jusqu'à la spéculation ? Le plus ardu et le plus passionnant des ouvrages de l'Alexandrin.
  • SC 268
    • SC 268
      Traité des principes, tome III
      mars 1980
      La foi jusqu'à la spéculation ? Le plus ardu et le plus passionnant des ouvrages de l'Alexandrin.
  • SC 269
    • SC 269
      Traité des principes, tome IV
      mars 1980
      La foi jusqu'à la spéculation ? Le plus ardu et le plus passionnant des ouvrages de l'Alexandrin.
  • SC 312
    • SC 312
      Traité des principes, tome V
      mai 1984
      La foi jusqu'à la spéculation ? Le plus ardu et le plus passionnant des ouvrages de l'Alexandrin.
  • SC 275
    • SC 275
      Œuvres spirituelles, tome I
      février 1981
      Une mystique de la lumière, par Syméon, moine de Mésopotamie au tournant des 4e et 5e siècles.
  • SC 42 bis
    • SC 42bis
      Conférences, tome I
      décembre 1966
      Le désert d’Égypte transporté à Marseille, à la faveur des entretiens d’un fondateur avec ses moines provençaux (vers 426).
  • SC 54
    • SC 54
      Conférences, tome II
      décembre 1958
      Le désert d’Égypte transporté à Marseille, à la faveur des entretiens d’un fondateur avec ses moines provençaux (vers 426).
  • SC 64
    • SC 64
      Conférences, tome III
      décembre 1959
      Le désert d’Égypte transporté à Marseille, à la faveur des entretiens d’un fondateur avec ses moines provençaux (vers 426).

Du même auteur

  • SC 615
    • couverture SC615
      Scholies aux Psaumes, tome II (Psaumes 71-150)
      mai 2021
      Les Psaumes lus par le « philosophe du désert », dans la première édition intégrale des Scholies
  • SC 614
    • couverture SC614
      Scholies aux Psaumes, tome I (Psaumes 1-70)
      mai 2021
      Les Psaumes lus par le « philosophe du désert », dans la première édition intégrale des Scholies
  • SC 591
    • SC 591
      À Euloge
      décembre 2017
      Le combat contre les vices, par le « philisophe du désert »
  • SC 589
    • SC 589
      Chapitres sur la prière
      octobre 2017
      153 chapitres, autant de « poissons » spirituels à déguster.
  • SC 514
    • SC 514
      Chapitres des disciples d'Évagre
      août 2007
      L'ascèse de l'esprit, ou le développement d'un enseignement spirituel, au début du 5e siècle.
  • SC 438
    • SC 438
      Sur les pensées
      novembre 1998
      L'âme humaine, théâtre de bataille et enjeu d'un intense combat spirituel, éclairé par un maître spirituel à la fin du 4e siècle.
  • SC 397
    • SC 397
      Scholies à l'Ecclésiaste
      décembre 1993
      Petites notes spirituelles sur la vie en Christ, véritable « Ecclésiaste », par le « philosophe du désert ».
  • SC 356
    • SC 356
      Le Gnostique
      mai 1989
      Comment connaître Dieu ? La fine pointe de l'enseignement d'un maître spirituel à la fin du 4e siècle.
  • SC 171
    • SC 171
      Traité pratique ou Le Moine, tome II
      décembre 1971
      Acquérir l'impassibilité, première étape vers la connaissance de Dieu, par un maître spirituel à la fin du 4e siècle.
  • SC 170
    • SC 170
      Traité pratique ou Le Moine, tome I
      décembre 1971
      Acquérir l'impassibilité, première étape vers la connaissance de Dieu, par un maître spirituel à la fin du 4e siècle.