• SC 327

    Grégoire le Grand

    Homélies sur Ézéchiel, tome I
    Livre I

    janvier 1986

    Texte latin, introduction, traduction et notes par Charles Morel, s.j.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre National de la Recherche Scientifique.
    ISBN : 9782204025843
    543 pages
    Indisponible chez notre éditeur
    Un livre à dévorer, à l'exemple du prophète médité par un pape en l'an 593.

    Présentation

    Grégoire le Grand prononça ses Homélies sur Ézéchiel au cours de semaines très sombres : les Lombards ravageaient l’Italie et menaçaient Rome. Il eut cependant le courage d’en prononcer vingt-deux, réparties en deux Livres. Le premier commente la vision initiale du prophète, où tout est élan, mouvement : l’Aquilon impétueux, le feu tournoyant, les roues rapides du char du Seigneur, les quatre Vivants au quadruple visage et aux ailes frémissantes, toutes ces figures, tous ces symboles mystérieux et bien d’autres font entendre « le chant dans la nuit », qui « console d’un présent angoissant par la pensée des bonheurs à venir », suscite le vol de la contemplation, stimule aussi le courage d’œuvrer.

    « L’admirable vertu du texte sacré se fait connaître quand le cœur de qui le lit se pénètre de l’amour venu d’en haut."

     

    Charles Morel, s.j., a enseigné le latin, le grec et la grammaire historique aux étudiants de la Compagnie de Jésus, puis le grec du Nouveau Testament à l’Institut Biblique Pontifical de Rome.

    Le mot du directeur de Collection

    Les Homélies sur Ézéchiel I, de Grégoire le Grand sont une partie d'un ensemble plus vaste, puisqu'il faudra un second volume pour en achever la publication. Ici sont expliqués les seuls chapitres 1 à 4, 3 du prophète.
    Le grand pape des époques troublées de la fin du VIe s. se montre ici le maître de cette lectio divina qui sait tirer des textes les plus étranges de la Bible la forte nourriture nécessaire au chrétien pour sa persévérance salutaire.
    Le Père Charles Morel assure avec discrétion, élégance et efficacité l'édition de ces homélies dont les index seront fondus avec ceux du second tome.

     

    Ensemble de vingt-deux homélies réparties en deux Livres, les Homélies sur Ézéchiel ne présentant qu’un commentaire partiel de la prophétie d’Ézéchiel. Comme il s’en explique dans la Préface du Livre II, Grégoire a été contraint d’interrompre sa prédication peu après l’avoir entreprise, en raison de la marche sur Rome du roi des Lombards et de la menace que représente la perspective d’un siège. Cela permet de dater cette série d’homélies de l’année 593. Après une série de réflexions préliminaires sur la nature et les formes de la prophétie en général dans l’Homélie I, les onze autres homélies du Livre I portent sur le premier chapitre d’Ézéchiel (Hom. II-VIII), puis sur Éz 2-4, 3 (Hom. IX-XII), la vision du livre à dévorer (l’Écriture comme nourriture) et l’envoi du prophète auprès d’un peuple rebelle (le devoir de la prédication et ses exigences). Elles donnent lieu à une exégèse à la fois allégorique et morale. Les dix homélies du Livre II commentent uniquement, et sans pouvoir l’achever, le chapitre 40 d’Ézéchiel (la description du Temple futur) ; l’exégèse est ici très fortement et presque exclusivement allégorique.

    Dominique Bertrand

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Nous possédons vingt-deux homélies de Grégoire sur le prophète Ézéchiel réparties en deux livres. Fruit d’une longue méditation sur l’Écriture, elles furent prêchées par Grégoire pendant un mois fin 593 ou début 594, alors que les Lombards s’apprêtaient à marcher sur Rome, enregistrées par les tachygraphes, puis revues par Grégoire huit ans plus tard.

    Elles furent prononcées en présence du « peuple », mais commentaient un texte difficile, ce qui laisse supposer que l’auditoire devait être plus restreint que celui des assemblées dominicales ou des jours de fête, composé sans doute de chrétiens d’une certaine culture, mais aussi de moines et de membres du clergé romain.

    Grégoire y applique le même principe herméneutique que dans les Moralia et les Homélies sur les Évangiles, qui consiste à expliquer l’Écriture par l’Écriture, les passages obscurs par ceux qui sont plus clairs. La signification des mystérieuses visions d’Ézéchiel ne transparaît pas à la simple lecture et suppose de la part de l’exégète un effort d’interprétation, cette difficulté étant d’ailleurs voulue par Dieu, afin d’amener graduellement l’esprit aux vérités plus hautes, mais cachées, que recèle l’Écriture. Grégoire emprunte à Origène son herméneutique avec le triple niveau d’interprétation de l’Écriture, selon le sens historique ou la lettre du récit, le sens moral qui s’applique à la conduite de la vie humaine, enfin le sens allégorique que saisit l’intelligence spirituelle, éclairée par l’Esprit Saint.

    On retrouve dans ce commentaire exégétique les grands thèmes de son œuvre : l’aspiration à la contemplation qui contraste avec le sentiment de la misère des choses terrestres ; l’abîme du péché, avec la lutte constante, car jamais définitivement gagnée, de l’homme aux prises avec le mal ; le Christ Sauveur.

    Homélies sur Ézéchiel, Livre I

    Après un exposé préliminaire sur la prophétie, le livre I (SC 327) commente la vision initiale du prophète (Ez 1 à 4, 3) : les quatre Vivants sont pour Grégoire les évangélistes et les prédicateurs, dont les paroles sont des étincelles qui enflamment le cœur des auditeurs, et qui mènent à la fois une vie active (la main) et une vie contemplative (l’aile). Mais les quatre Vivants sont aussi le Christ et les saints, qui sont poussés par l’Esprit, tandis que les réprouvés agissent sous l’impulsion de la chair. L’Esprit est un feu consumant ; à la fois mobile et stable, il confère des dons et des charismes passagers. La roue est l’Écriture qui va de la lettre à l’esprit, la roue à l’intérieur de la roue renvoie au Nouveau Testament caché dans l’Ancien au moyen de l’allégorie. Les révélations divines croissent avec celui qui les lit : plus on dirige haut son regard, plus profond est le sens. « L’esprit de vie » renvoie au don de l’Esprit qui éclaire le lecteur et inspire sa conduite. Le firmament désigne soit les puissances angéliques, soit le Christ qui sera notre avocat lors du Jugement, si nous faisons pénitence. Le Christ, à la fois homme et Dieu, est au-dessous et au-dessus des anges, comme le vermeil unit en lui l’or et l’argent. L’arc-en-ciel, qui est eau et feu, symbolise l’Esprit. Le prophète Ézéchiel, étant encore dans une chair mortelle, a vu « une ressemblance de la gloire du Seigneur ». Contre Pélage : par la grâce prévenante de Dieu et la bonne volonté qui suit, ce qui est don de Dieu devient notre mérite. Tombé face contre terre, le prophète entend la voix du Seigneur, et reçoit l’ordre de partir pour prêcher. Les saints doivent apprendre à supporter de vivre avec les méchants, ils ne craignent pas la contagion du mal. Ils se mettent parfois en avant non par orgueil, mais afin d’entraîner par l’exemple de leurs vertus. Le rouleau qui se déploie sous les yeux du prophète est l’Écriture dont le sens se dévoile à plusieurs niveaux, dans l’ordre du visible et de l’invisible. Elle est tantôt aliment et tantôt breuvage, selon son degré d’intelligibilité. Mais l’étude du texte sacré ne suffit pas si elle ne s’accompagne d’un changement de conduite et de mœurs. Il faut non seulement faire le bien, mais le faire avec charité, en aimant ce qui est commandé. Dieu répartit ses dons entre les élus, de sorte qu’ils admirent chez les autres ce qui leur manque. Le prophète, figure du prédicateur, est appelé « guetteur » par le Seigneur, parce que, comme lui est confié le soin d’autrui, il doit s’élever par la pratique du bien et se tenir sur ses gardes. Confidence de Grégoire : met-il en pratique ce qu’il recommande aux autres ? Le prédicateur doit s’interroger sur le moment opportun pour parler, sur la nature de son auditoire, sur la manière de leur parler (voir la Règle pastorale). Après avoir exhorté autrui, le prédicateur doit rentrer en lui-même et examiner sa conscience. Annonce du siège de Jérusalem, qui eut lieu, mais en signifie un autre, intérieur. Le prédicateur évoque la « vision de la paix » dans le cœur des auditeurs, les joies de la paix intérieure et l’aspiration à contempler la gloire du royaume céleste. Plus l’âme s’élève, plus les tentations se multiplient. Mais le zèle spirituel, dont le cœur du pasteur brûle, est un sacrifice et un holocauste offert au Seigneur.

Du même auteur

  • SC 612
    couverture SC 612

    Registre des Lettres, tome VII. Livres XII-XIV

    janvier 2021

    Une Église dans les soubresauts d'un nouveau siècle, par un pape à la fois auteur et acteur de l'histoire

  • SC 538
    SC 538

    Morales sur Job, Livres XXXIII-XXXV

    novembre 2010

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 525
    SC 525

    Morales sur Job. Livres XXX-XXXII

    septembre 2009

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 522
    SC 522

    Homélies sur l'Évangile, Livre II

    novembre 2008

    La prédication pastorale d’un pape au peuple de Rome (vers 590).

  • SC 520
    SC 520

    Registre des Lettres, tome II. Livres III-IV

    août 2008

    Un trésor dans les archives romaines : plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).

  • SC 485
    SC 485

    Homélies sur l'Évangile, Livre I

    novembre 2005

    La prédication pastorale d’un pape au peuple de Rome (vers 590).

  • SC 476
    SC 476

    Morales sur Job, Livres XXVIII-XXIX

    octobre 2003

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Âge latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 382
    SC 382

    La Règle pastorale, tome II

    novembre 1992

    Le manuel du pasteur d'âmes, par un moine tout juste devenu pape en 590.

  • SC 381
    SC 381

    La Règle pastorale, tome I

    novembre 1992

    Le manuel du pasteur d'âmes, par un moine tout juste devenu pape en 590.

  • SC 371
    SC 371

    Registre des lettres, tome I

    avril 1991

    Un trésor dans les archives romaines: plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).

  • SC 370
    SC 370

    Registre des lettres, tome I

    avril 1991

    Un trésor dans les archives romaines: plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).

  • SC 360
    SC 360

    Homélies sur Ézéchiel, tome II

    janvier 1990

    Un livre à dévorer, à l'exemple du prophète médité par un pape en l'an 593.

  • SC 314
    SC 314

    Commentaire sur le Cantique des Cantiques

    juin 1984

    Un chant d'amour dans la Bible ? Un pape s'interroge à la fin du 6e siècle.

  • SC 265
    SC 265

    Dialogues, tome III

    avril 1980

    Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 260
    SC 260

    Dialogues, tome II

    octobre 1979

    Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 251
    SC 251

    Dialogues, tome I

    janvier 1978

    Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 221
    SC 221

    Morales sur Job, Livres XV-XVI

    septembre 1976

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 32 bis
    SC 32bis

    Morales sur Job, Livres I-II

    décembre 1975

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 212
    SC 212

    Morales sur Job, Livres XI-XIV

    décembre 1974

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.