• SC 273

    Tertullien

    À son épouse

    janvier 1980

    Introduction, texte critique, traduction et notes de Charles Munier.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre National des Lettres.
    ISBN : 9782204016025
    209 pages
    Indisponible chez notre éditeur
    « Deux en une seule chair » : la lettre d’un chrétien d’Afrique à sa femme, et un idéal du mariage.

    Présentation

    Le traité Ad uxorem en deux livres que Tertullien a dédié à sa femme est un précieux témoignage sur d’un dossier complexe : le jugement porté dans l’Église sur le mariage et la famille.
    Dans le premier livre, Tertullien recommande à sa femme de ne pas se remarier au cas où elle deviendrait veuve. Dans le second, il l’exhorte, si elle devait se remarier, à n’épouser qu’un chrétien. C’est le problème des secondes noces, de leur opportunité, voire de leur licéité, et celui, non moins épineux des mariages « mixtes », qui sont abordés dans cet ouvrage.

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Ce texte est le seul traité datant de la période chrétienne de Tertullien qui traite de la morale conjugale.

    Deux collections de manuscrits présentent le texte : le Corpus Agobardinum (Ve s.) dont ne subsiste qu’un seul témoin (Agobardinus, Paris, bibl. nationale lat. 1622, IXe s.). La deuxième famille, peut-être constituée en Espagne fin VIe s., est désignée sous le nom de Corpus Cluniacense (XIe s.) ; elle présente deux groupes de témoins : Paterniacensis (bibl. humaniste de Sélestat) et le Montepessulanus (Montpellier H 54), dont le Florentinus Magliabechianus (Florence, bibl. nationale, Conventi soppressi I, VI, 9, fol. 162v-165v) permet de retrouver le texte.

    Le deuxième groupe est représenté par le Florentinus Magliabechianus (cette fois I, VI, 10, fol. 78-81v, XVe s.) et le Luxemburgensis (Luxembourg, bibl. nationale 75, fol. 79v-86, fin XVe s.).

    Le texte est composé de deux livres : dans le premier, Tertullien recommande à sa femme de ne pas se remarier si elle devient veuve ; le deuxième livre lui conseille, si elle venait à se remarier, d’épouser un chrétien. On peut considérer qu’il constitue en fait une retractatio du premier livre. Tertullien s’inscrit dans un mouvement général de sévérité envers les secondes noces, très répandu dans l’Église paléo-chrétienne, marquée par les tendances rigoristes. Ce premier livre a tenu une place importante dans les débats de morale conjugale, opposant la légitimité du mariage à la nécessité de cultiver l’ascétisme, mais il a aussi soulevé des critiques. Le second livre y répond en envisageant le remariage comme possible, mais en mettant l’accent sur la non-mixité, qui est une vive préoccupation dans les communautés chrétiennes. Si Tertullien accepte finalement de considérer le remariage, se remarier avec un païen constitue pour lui une faute gravissime, comme il tente de le prouver avec l’interprétation qu’il propose de 1 Co 7, 12-14.

    Le cadre de la lettre permet à Tertullien d’aborder le problème des secondes noces et des mariages « mixtes » sous une forme traditionnelle, dans laquelle l’interprétation des Écritures a la part belle et les épîtres de Paul occupent une place de choix, même si elles contredisent le Carthaginois : Tertullien prend le parti d’escamoter purement et simplement ce qui gêne sa démonstration ou transforme en préceptes les conseils de continence de l’Apôtre aux Corinthiens.

    Parfaitement organisés, les livres suivent ce plan : exorde ; argumentation ; réfutation des objections ; péroraison ; conclusion.

    On trouvera à la fin de ce volume un commentaire des termes utilisés par Tertullien (p. 153-194).

    Extrait(s)

    VII, 1. Quant à nous, le Seigneur, Dieu du salut, nous a révélé que la continence est un moyen de parvenir à la vie éternelle, de prouver notre foi, de préparer notre chair pour le jour où elle se présentera afin de revêtir le vêtement d’incorruptibilité, de nous soumettre, enfin, à la volonté de Dieu. A cet égard en effet je t’engage à bien réfléchir à ceci : personne ne quitte cette vie à moins que Dieu ne le veuille, s’il est vrai que même une feuille ne tombe de l’arbre à moins que Dieu ne le veuille.

Du même auteur

  • SC 601
    • SC 601
      De l'âme
      novembre 2019
      L'âme, les rêves, le sexe, l'embryon, la mort : Tertullien lance le débat chez les chrétiens (vers 210).
  • SC 513
    • SC 513
      Le Manteau
      septembre 2007
      Pourquoi porter le manteau du philosophe plutôt que la toge romaine ? Un signe personnel très fort pour le Carthaginois.
  • SC 483
    • SC 483
      Contre Marcion, tome V
      juillet 2004
      Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.
  • SC 456
    • SC 456
      Contre Marcion, tome IV
      février 2001
      Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.
  • SC 439
    • SC 439
      Contre Hermogène
      mars 1999
      La matière est-elle éternelle ? Et d'où vient le mal ? Tertullien tord le cou aux idées fausses.
  • SC 424
    • SC 424
      Le Voile des vierges
      septembre 1997
      Voilées, les femmes chrétiennes, pendant la liturgie ? Le Carthaginois devenu schismatique expose son avis.
  • SC 399
    • SC 399
      Contre Marcion, tome III
      juin 1994
      Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.
  • SC 395
    • SC 395
      La Pudicité, tome II
      décembre 1993
      L'Église peut-elle remettre les péchés ? Le Carthaginois, devenu schismatique, en doute.
  • SC 394
    • SC 394
      La Pudicité, tome I
      décembre 1993
      L'Église peut-elle remettre les péchés ? Le Carthaginois, devenu schismatique, en doute.
  • SC 368
    • SC 368
      Contre Marcion, tome II
      mars 1991
      Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.
  • SC 365
    • SC 365
      Contre Marcion, tome I
      décembre 1990
      Un Dieu méchant, dans l'Ancien Testament, opposé à un Dieu bon révélé par Jésus ? Réfutation en règle par le pugnace Carthaginois.
  • SC 343
    • SC 343
      Le Mariage unique
      juin 1988
      Doit-on ou peut-on se remarier ? Le Carthaginois répond, selon la mentalité de son temps.
  • SC 332
    • SC 332
      Les Spectacles
      octobre 1986
      Violence, pornographie, inepties : pour le Carthaginois, les spectacles sont incompatibles avec la vie chrétienne.
  • SC 319
    • SC 319
      Exhortation à la chasteté
      juin 1985
      Chasteté et continence : dans un débat pastoral incessant, la position rigoriste du Carthaginois.
  • SC 316
    • SC 316
      La Pénitence
      novembre 1984
      Quelle pénitence, avant et après le baptême ? L'éclairage du théologien carthaginois.
  • SC 310
    • SC 310
      De la patience
      février 1984
      La patience, un trait proprement divin : la réflexion du grand théologien carthaginois.
  • SC 281
    • SC 281
      Contre les Valentiniens, tome II
      janvier 1981
      Des révélations secrètes sur Dieu ? Exposé et réfutation de la « gnose » par le pugnace Carthaginois.
  • SC 280
    • SC 280
      Contre les Valentiniens, tome I
      janvier 1981
      Des révélations secrètes sur Dieu ? Exposé et réfutation de la « gnose » par le pugnace Carthaginois.
  • SC 217
    • SC 216
      La Chair du Christ, tome II
      septembre 1976
      Pas vraiment incarné, le Christ ? Magistrale réponse du théologien carthaginois.
  • SC 216
    • SC 216
      La Chair du Christ, tome I
      décembre 1975
      Pas vraiment incarné, le Christ ? Magistrale réponse du théologien carthaginois.
  • SC 173
    • SC 173
      La Toilette des femmes
      décembre 1971
      La coquetterie a-t-elle sa place dans l'Église ? Une harangue du Carthaginois.
  • SC 46
    • SC 46
      Traité de la prescription contre les hérétiques
      juin 1957
      Qui a le droit de citer les Écritures ? L'avis du premier théologien latin.
  • SC 35
    • SC 35
      Traité du baptême
      décembre 1952
      Pas nécessaire, le baptême ? Magistrale réponse du théologien carthaginois.
    • Tertullien, Le baptême (couverture)
      Le baptême, le premier traité chrétien
      septembre 1976