• SC 265

    Grégoire le Grand

    Dialogues, tome III
    Livre IV

    avril 1980
    ISBN : 9782204015431
    380 pages
    Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.

    Présentation

    « Y a-t-il encore des miracles de nos jours dans notre pays d’Italie ? » Telle est la question que pose au pape Grégoire son ami le diacre Pierre. C'est pour lui répondre que Grégoire, pape depuis trois ans, rédige en 593-594 ce célèbre recueil de miracles destiné au grand public, afin de montrer que la grâce de Dieu agit toujours, ici et maintenant. Il rappelle fréquemment à son lecteur qu’il s’appuie sur des témoignages oraux qu’il a recueillis. Le livre I commence par raconter nombre de miracles passés, dont les auteurs sont déjà morts. Puis Grégoire consacre tout son livre II à la grande figure de Benoît, le fondateur du cénobitisme d’Occident, dont il est de ce fait le principal biographe. Le livre III met en scène des miracles italiens plus récents, et le livre IV resserre encore le théâtre des événements pour le rapprocher de Rome et de l’époque du narrateur ; ce dernier livre contient beaucoup de récits de trépas, ouvrant le lecteur à des visions de l'au-delà pour le faire réfléchir sur sa propre mort.
    Ce volume contient le livre IV et de nombreux index.

    Adalbert de Vogüé, o.s.b., spécialiste du monachisme ancien et auteur de nombreux ouvrages, a publié dans la collection, outre Césaire d’Arles et Pierre de Cava, la Règle du Maître et la Règle de saint Benoît avec un copieux commentaire.
    Paul Antin, o.s.b. (1902-1980), moine de Ligugé, éditeur de la Vulgate, a collaboré à la collection pour des œuvres de Jérôme (SC 43) et de Rufin (SC 140).

    Le mot du directeur de Collection

    Les Dialogues peuvent être datés de 593-594, dans la troisième année du pontificat de Grégoire. Ils sont constitués d’une suite de récits relatant les miracles de saints italiens dont dont certains sont déjà présents dans les Homélies sur les Évangiles. Les récits de miracles sont en général considérés comme propres à édifier un auditoire peu éduqué, mais le style et la composition des Dialogues étant d’une haute tenue littéraire, l’ouvrage semble plutôt destiné aux moines et aux clercs, ainsi qu’à des notables laïcs, voire à la cour ; Grégoire l’offrit d’ailleurs à la reine des Lombards Théodelinde.

    À la demande du diacre Pierre, Grégoire veut montrer que l’Italie a eu des thaumaturges, et en a encore, ce qui peut être un réconfort au moment où les Lombards ravagent la péninsule. Les miracles sont édifiants dans la mesure où ils révèlent la sainteté et donnent des modèles à imiter. Ils sont source d’admiration et de joie devant les manifestations de la toute-puissance divine, tout en suscitant une réflexion théologique. Aussi Grégoire cherche-t-il à en comprendre la signification selon la méthode exégétique qu’il applique au commentaire de l’Écriture.

    Les miracles narrés dans les Dialogues ne sont pas mis au-dessus des vertus, mais leur sont toujours subordonnés, dans une perspective morale. Le récit du miracle conduit à l’exaltation de la vertu, en premier lieu, la charité, et à l’affirmation de la supériorité du miracle spirituel sur le miracle physique. Le renoncement aux biens terrestres et le désir de la vie éternelle sont aussi particulièrement valorisés par Grégoire. Le saint en est la figure emblématique. Les miracles sont présentés comme authentiques, garantis par des témoignages généralement oraux ; mais, dans certains cas, les récits empruntent leurs éléments à des sources antérieures (parfois bibliques), en les transposant. On en déduit qu’ils résultent probablement d’un mélange entre faits réels et faits imaginaires.

    Les quatre livres des Dialogues se répartissent en deux : les livres I et III sont des recueils de notices brèves, tandis que le livre II est consacré à saint Benoît et le livre IV est un exposé méthodique sur les fins dernières.

    Isabelle Brunetière

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Dans la perspective eschatologique qui est celle du livre IV, les faits contemporains abondent ; de même, Rome et ses environs sont très représentés, en particulier le monastère Saint-André du Clivus Scauri. Rome est ainsi érigée en lieu saint, théâtre privilégié des interventions de Dieu. Mais le livre IV a avant tout un caractère didactique, les histoires ayant surtout une fonction d’illustration de la doctrine. Il comporte aussi plusieurs passages empruntés aux écrits antérieurs de Grégoire, les Homélies sur les Évangiles et les Moralia. Grégoire s’attache à démontrer l’existence de l’âme dans l’au-delà en exposant des visions de l’âme sortant du corps au moment de la mort et s’élevant au ciel. Ou bien le mourant perçoit des signes surnaturels, visions ou auditions d’anges, de saints, et dans un cas seulement de démons. On trouve ainsi l’amorce d’une théorie du purgatoire (un feu purificateur) chez Grégoire. Dans la description de l’enfer, les peines sont proportionnées aux fautes, mais sont perpétuelles, l’âme du damné meurt sans jamais mourir. La crainte du Jugement et la menace de la damnation sont le moyen pour Dieu de purifier l’âme du mourant. Pour subvenir aux âmes en détresse, Grégoire recommande enfin la célébration de messes à l’intention des défunts.

    Extrait(s)

    Livre I, 5 (SC 260, p. 59-61)

    « Grégoire : “Près de cette ville [Ancône] se trouve l’église Saint-Étienne-Martyr, au service de laquelle le vénérable Constance exerçait la fonction de sacristain. Sa réputation de sainteté s’était répandue partout au loin, car il était foncièrement détaché des choses terrestres, et de toute la force de son âme il ne brûlait que pour le ciel. Un jour, dans cette église, l’huile vint à manquer, et le serviteur de Dieu n’avait absolument rien pour allumer les lampes. Alors il emplit d’eau tous les luminaires de l’église ; comme d’habitude il plaça au milieu une mèche de papyrus qu’il alluma, et l’eau brûla dans les lampes comme de l’huile. Jugez donc, Pierre, quel pouvait être le mérite de cet homme qui, poussé par la nécessité, changea la nature d’un élément.”

    Pierre : “Ce que j’entends est tout à fait merveilleux. mais je voudrais savoir quelle humilité il garda à ses propres yeux, au-dedans, lui qui au dehors se montra si exceptionnel.”

    Grégoire : “Quand l’âme vit parmi les miracles, vous faites bien de vous en inquiéter, car il arrive très souvent que par leurs tentations les merveilles qui s’opèrent au dehors blessent intérieurement l’esprit. Mais il vous suffira d’entendre un trait de ce vénérable Constance pour connaître rapidement quelle fut son humilité.” »

Du même auteur

  • SC 612
    couverture SC 612

    Registre des Lettres, tome VII. Livres XII-XIV

    janvier 2021

    Une Église dans les soubresauts d'un nouveau siècle, par un pape à la fois auteur et acteur de l'histoire

  • SC 538
    SC 538

    Morales sur Job, Livres XXXIII-XXXV

    novembre 2010

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 525
    SC 525

    Morales sur Job. Livres XXX-XXXII

    septembre 2009

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 522
    SC 522

    Homélies sur l'Évangile, Livre II

    novembre 2008

    La prédication pastorale d’un pape au peuple de Rome (vers 590).

  • SC 520
    SC 520

    Registre des Lettres, tome II. Livres III-IV

    août 2008

    Un trésor dans les archives romaines : plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).

  • SC 485
    SC 485

    Homélies sur l'Évangile, Livre I

    novembre 2005

    La prédication pastorale d’un pape au peuple de Rome (vers 590).

  • SC 476
    SC 476

    Morales sur Job, Livres XXVIII-XXIX

    octobre 2003

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Âge latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 382
    SC 382

    La Règle pastorale, tome II

    novembre 1992

    Le manuel du pasteur d'âmes, par un moine tout juste devenu pape en 590.

  • SC 381
    SC 381

    La Règle pastorale, tome I

    novembre 1992

    Le manuel du pasteur d'âmes, par un moine tout juste devenu pape en 590.

  • SC 371
    SC 371

    Registre des lettres, tome I

    avril 1991

    Un trésor dans les archives romaines: plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).

  • SC 370
    SC 370

    Registre des lettres, tome I

    avril 1991

    Un trésor dans les archives romaines: plus de 800 lettres sur les 14 années du pontificat de Grégoire (590-604).

  • SC 360
    SC 360

    Homélies sur Ézéchiel, tome II

    janvier 1990

    Un livre à dévorer, à l'exemple du prophète médité par un pape en l'an 593.

  • SC 327
    SC 327

    Homélies sur Ézéchiel, tome I

    janvier 1986

    Un livre à dévorer, à l'exemple du prophète médité par un pape en l'an 593.

  • SC 314
    SC 314

    Commentaire sur le Cantique des Cantiques

    juin 1984

    Un chant d'amour dans la Bible ? Un pape s'interroge à la fin du 6e siècle.

  • SC 260
    SC 260

    Dialogues, tome II

    octobre 1979

    Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 251
    SC 251

    Dialogues, tome I

    janvier 1978

    Y a-t-il des saints et des miracles de nos jours ? La réponse d'un pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 221
    SC 221

    Morales sur Job, Livres XV-XVI

    septembre 1976

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 32 bis
    SC 32bis

    Morales sur Job, Livres I-II

    décembre 1975

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.

  • SC 212
    SC 212

    Morales sur Job, Livres XI-XIV

    décembre 1974

    Le manuel de théologie morale et spirituelle pour tout le Moyen Age latin, par celui qui allait devenir pape à la fin du 6e siècle.