• SC 203

    Nersès Šnorhali

    Jésus, Fils unique du Père

    décembre 1973

    Introduction, traduction de l’arménien et notes par Isaac Kéchichian, s.j.

    Ouvrage publié avec le concours de la Fondation Calouste Gulbenkian et des Arméniens du Liban.
    ISBN : 9782204035934
    242 pages
    Indisponible chez notre éditeur
    Au 12e siècle, un évêque et poète arménien dialogue avec le Christ.

    Présentation

    Le poème Jésus, Fils unique du Père est une œuvre représentative de la littérature arménienne. Il a été écrit par Nersès en 1152 en distiques, rimés d’une manière inspirée par la poésie arabe. Le poème se présente comme une prière, un dialogue entre Jésus-Christ, Fils unique du Père, et Nersès devenu fils par grâce.
    Le livre présente la première traduction du texte arménien en français. La traduction suit l’édition de Venise 1928.
    Avec index scripturaire, une carte de la situation politique de l’Arménie au XIIe siècle et une planche.

    Jésuite d’origine arménienne, né en Turquie, Isaac Kéchichian est directeur du Collège Saint-Grégoire-l’illuminateur à Beyrouth (Liban).

    Le mot du directeur de Collection

    Nersès IV Šnorhali, ou « le Gracieux », ainsi nommé à cause de son aimable caractère et de la grâce de son style, est l’un des plus grands auteurs de la littérature arménienne.
    Longtemps secrétaire et assistant de son fr8re aîné Grégoire III, qui fut pendant 53 ans patriarche de l’Église arménienne, Nersès lui succéda immédiatement en 1166 et exerça cette haute charge jusqu’à sa mort, le 13 Août 1173.
    En ce huitième centenaire, la Collection Sources chrétiennes est heureuse de publier l’ouvrage principal de ce pasteur admirable, canonisé par son Église à cause de ses vertus et de sa science théologique, inlassable et ardent promoteur d’une union de l’Église d’Arménie avec l’Église de Byzance – projet qui, malheureusement, ne put aboutir.
    Écrits théologiques et exégétiques, hymnes liturgiques, lettres et poèmes : Nersès a laissé une œuvre importante. Il a été pour les Arméniens ce qu’avaient été Ephrem pour les Syriens et Romanos le Mélode pour les Byzantins.
    Les 4000 vers de ce poème constituent une sorte d’épopée sacrée de l’Ancien et du Nouveau Testament, d’Adam à la Parousie du dernier jour : histoire religieuse du monde retracée à travers un dialogue entre Jésus-Christ, Fils unique du Père et Nersès, devenu fils par grâce.
    Aussi connu chez les Arméniens que le fameux Livre de prière de Grégoire de Narek (SC 78), cet ouvrage rencontrera sans aucun doute, autant que lui, la faveur de beaucoup de lecteurs modernes.

Volumes SC connexes

  • SC 78
    SC 78

    Grégoire de Narek

    Le Livre de prières

    décembre 1961

    Le plus grand poète arménien, au 10e siècle, proclamé « Docteur de l'Église » en 2015.