• SC 158

    Clément d'Alexandrie

    Le Pédagogue. Livre III

    décembre 1970

    Texte grec repris de l’édition de Otto Staehlin (1905) avec corrections. — Traduction de Claude Mondésert et Chantal Matray. — Notes de Henri-Irénée Marrou.
    Indices des livres I, II et III.

    ISBN : 9782204036986
    242 pages
    Une vie nouvelle selon le Christ, à la fois Enfant-modèle et Pédagogue divin, par un maître alexandrin au tournant des 2e et 3e siècles.

    Présentation

    Le vaste traité de vie chrétienne que, d’une façon très consciente, Clément d’Alexandrie a voulu intituler Le Pédagogue est divisé en trois livres. Le premier jette les fondements. En fait, il n’y en a qu’un : le Logos dans notre chair, Jésus, qui seul peut guérir l’homme de son inhumanité et lui apprendre à honorer jusqu’au bout sa dignité et sa noblesse. Sous sa direction, l’existence chrétienne accomplit pleinement la morale que les sages de la Grèce avaient enseignée.
    Les livres II et III, se coulant sans raideur dans ce que pouvait être la journée d’un habitant d’une grande ville hellénistique, exposent tous les aspects d’une conduite juste, saine, belle, évangélique. Clément écrit avec verdeur, et non sans grâce. Clément est exigeant, mais sans rien d’étriqué. Un souffle de jeunesse et d’humanisme conquérant soulève cette diatribe familière qui, à propos de tous les détails de la vie, reste une hymne au Pédagogue.

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Paedagogus liber III

    Suite de la pédagogie pratique du livre II. La beauté à cultiver est celle de l’âme : la charité. Ne pas chercher à s’embellir par des procédés artificiels, maquillage et autres ; témoignages des anciens là-dessus. Les femmes n’ont pas besoin d’artifices pour être belles. Regarder l’invisible. Les désirs éphémères de beauté ont dégradé la Grèce et fait choir les anges. Dépravation des hommes qui veulent ressembler à des femmes, par exemple en s’épilant : respecter ce que la nature a fait. Diatribe contre le brouillage des rôles sexuels, l’homosexualité, la débauche. éloge des peuples anciens qui ignoraient la mollesse. Ne pas s’entourer de nombreux serviteurs, mener une vie de réserve, ne pas s’exposer partout et fréquenter beaucoup de monde. Aux bains, bannir la mixité et l’impudeur. Posséder des biens est dangereux : le vrai bien, c’est la vertu ; ce qui rend heureux, c’est le partage. Rester modéré dans ses possessions et son genre de vie : Dieu suffit. Vivre dans la simplicité. Tous les dérèglements sont source de malheur : voir Sodome ! Bons et mauvais motifs d’aller aux bains ; le bain spirituel. L’activité physique est saine : la pratiquer plutôt que se faire servir en tout.

    Récapitulation. Le meilleur genre de vie : modestie du genre de vie, de l’apparence ; chasteté, simplicité dans l’habillement, la chevelure ; respect de ce qu’a prévu la nature ; travail ; attitude pudique, y compris pour les servantes ; vigilance quant aux tentations du corps. Les hommes ne doivent pas s’efféminer. être honnête en affaires, dire la vérité. Nécessaire exemplarité des chrétiens, que la charité règne seule entre eux. Reprise de textes bibliques par lesquels le Pédagogue nous instruit sur la vie bonne, depuis le Décalogue jusqu’aux préceptes du Christ dans l’évangile et ceux de Paul. à présent le Pédagogue s’efface devant le Didascale. Soyons tous, dans l’église, des auditeurs du Logos. éloge de la création appel à prier le Logos.

    Hymne final au Logos sauveur (litanie en 66 vers brefs).

    Extrait(s)

    Péd. III, 1, 4 – 2, 1 (SC 158, p. 15)

    Les passions débordent, les plaisirs s’émoussent, la beauté se flétrit et, plus vite que la feuille, elle tombe à terre, lorsque soufflent sur elle les tourbillons de la violence amoureuse et, avant qu’arrive l’arrière-saison, elle se flétrit et dépérit ; car le désir prend toutes les formes et veut séduire, pour faire disparaître l’homme ; mais l’homme tel que nous l’avons défini plus haut, en qui habite le Logos, ne prend pas toutes sortes d’apparences diverses, il garde la forme du Logos, il prend la ressemblance de Dieu, il est beau, il n’est pas embelli. Il y a une beauté, qui est la vraie : c’est Dieu ; et cet homme-là devient Dieu, parce que Dieu le veut. Héraclite a donc eu raison de dire : « Les dieux sont des hommes et les hommes des dieux. C’est en effet le même Logos. » Mystère manifeste : Dieu est dans l’homme, et l’homme est Dieu, et le médiateur accomplit la volonté du Père ; car le Logos commun à l’un et à l’autre est médiateur, à la fois fils de Dieu et sauveur des hommes, serviteur de Dieu et notre pédagogue.

Du même auteur

  • SC 608
    couverture SC608

    Les Stromates

    août 2020

    Le mariage comme voie de sainteté : un enjeu déjà vers l'an 200.

  • SC 537
    SC 537

    Quel riche sera sauvé ?

    avril 2011

    Oui, il y a un bon usage des richesses ! L'enseignement d'un maître alexandrin au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 278
    SC 278

    Les Stromates. Stromate V, tome I

    septembre 2006

    La philosophie et la Révélation, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 463
    SC 463

    Les Stromates. Stromate IV

    septembre 2001

    Le martyre, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 446
    SC 446

    Les Stromates. Stromate VI

    octobre 1999

    Le « larcin des Grecs », ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 428
    SC 428

    Les Stromates. Stromate VII

    novembre 1997

    Le portrait du vrai gnostique, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 279
    SC 279

    Les Stromates. Stromate V, tome II

    février 1981

    La philosophie et la Révélation, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 108
    SC 108

    Le Pédagogue. Livre II

    décembre 1965

    Une vie nouvelle selon le Christ, à la fois Enfant-modèle et Pédagogue divin, par un maître alexandrin au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 70
    SC 70

    Le Pédagogue. Livre I

    décembre 1960

    Une vie nouvelle selon le Christ, à la fois Enfant-modèle et Pédagogue divin, par un maître alexandrin au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 38
    SC 38

    Les Stromates. Stromate II

    décembre 1954

    La foi et le vrai gnostique, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 30
    SC 30

    Les Stromates. Stromate I

    décembre 1951

    La philosophie et la Révélation, ou les prémices de l'ouvrage ultime de Clément sur le Maître divin, au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 2 bis
    SC 2bis

    Le Protreptique

    décembre 1949

    Mieux que celui d'Orphée, le chant du Christ appelant à la conversion, par un maître alexandrin au tournant des 2e et 3e siècles.

  • SC 23
    SC 23

    Extraits de Théodote

    décembre 1948

    Une source essentielle sur la gnose, par un maître alexandrin au tournant des 2e et 3e siècles.