• SC 113

    Syméon le Nouveau Théologien

    Catéchèses, tome III
    Catéchèses 23-34. Actions de grâces 1-2

    décembre 1965

    Introduction, texte critique et notes par Mgr Basile Krivochéine. — Traduction par Joseph Paramelle, s.j.

    Ouvrage publié avec le concours du Centre National de la Recherche Scientifique.
    ISBN : 9782204033770
    392 pages
    Indisponible chez notre éditeur

    À Constantinople, vers l'an mil, les moines de Saint-Mamas écoutent leur père spirituel.

    Présentation

    Né en 949, à Galaté, en Paphlagonie (Asie Mineure), de parents appartenant à la noblesse provinciale byzantine, Syméon vint étudier à Constantinople où il mena longtemps une vie mondaine et dissipée. Son père aurait souhaité le voir entrer au service de l’empereur. Mais, à 27 ans, insatisfait de cette vie superficielle et à la recherche d’un guide spirituel, il entre comme novice dans le fameux monastère de Stoudios. Alors, sous la direction de Syméon le Pieux, dit aussi le Studite, il pratique un ascétisme rigoureux et s’adonne à une prière ardente. Son attachement à son directeur spirituel déplut aux autres moines, et Syméon, refusant d’abandonner la direction de Syméon le Pieux, dut quitter le monastère.
    Il entra alors, de nouveau comme novice, dans le monastère voisin de Saint-Mamas, tout en restant sous la direction de Syméon le Pieux. Trois ans plus tard, devenu moine, puis prêtre, il est élu, à 31 ans, higoumène de Saint-Mamas avec l’approbation du patriarche de Constantinople. Il exercera cette charge pendant 25 ans.
    Ses Catéchèses, reflet de son propre itinéraire spirituel et mystique, sont d’abord destinées à restaurer la vie spirituelle dans le monastère de Saint-Mamas, ce qui n’alla pas sans oppositions ni incompréhensions. Plus largement, elles sont un guide indispensable à qui veut connaître la grande tradition spirituelle de l’Orient grec.

    Mgr Basile Krivochéine (1900-1985), moine au Mont Athos durant 22 ans puis évêque du diocèse du Patriarcat de Moscou en Belgique durant 25 ans, a fait redécouvrir aux chrétiens d’Orient et d’Occident l’œuvre de saint Syméon le Nouveau Théologien.
    Le P. Joseph Paramelle, s.j., ancien directeur de la section grecque de l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, a traduit dans la collection les Hymnes et les Catéchèses de Syméon, et a collaboré à l’édition du Livre d’heures du Sinaï.

    Le mot des Sources Chrétiennes

    L'objectif poursuivi, au Xe siècle, par Syméon le Nouveau Théologien dans ses Catéchèses est de guider les moines du monastère Saint-Mamas de Constantinople, dont il est l'higoumène, vers la perfection spirituelle et l'union mystique avec Dieu dès la vie présente. Disciple de Syméon le Pieux, dès le jour où, à 27 ans, il renonça à la vie mondaine et à la carrière que son père souhaitait lui voir embrasser au service de l'empereur, il s'engagea par l'ascèse, le renoncement à sa volonté propre, l'humilité et surtout par la prière sur la voie de l'union mystique au Christ. Entré d'abord comme novice au monastère de Stoudios, il le quitta ensuite pour celui de Saint-Mamas, désireux de pouvoir continuer à bénéficier de la direction spirituelle de Syméon le Pieux. Devenu higoumène de son monastère, il s'efforça non sans mal et sans oppositions à y restaurer la vie spirituelle. Ses Catéchèses sont un élément essentiel de cette entreprise de restauration et de son activité de père spirituel plein d'amour pour ceux dont il a la charge. Contrairement à ce que l'on observe dans les Sermons divers de Bernard, Syméon n'hésite pas à faire référence à son propre itinéraire et à sa propre expérience spirituels, à employer le « je », à se faire ainsi humblement proche de ceux qu'il doit instruire.

    L'introduction et les notes ont été rédigées par Mgr Basile Krivochéine († 1985), qui a aussi établi le texte critique de l'ensemble de ces Catéchèses ; la traduction est celle du P. Joseph Paramelle de l'Institut des Sources Chrétiennes.

    Œuvre(s) contenue(s) dans ce volume

    Les Catéchèses sont un ensemble de discours adressés par Syméon aux moines du monsatère de Saint-Mamas de Xérocercos, dont il était higoumène. Elles appartiennent probablement à l’époque de son higouménat (980-1005) et plus précisément à la première période, avant la révolte des moines (995-998). Les Catéchèses donnent une idée précise de la personnalité spirituelle de Syméon, de son activité d’higoumène, et de son statut de rénovateur de la vie monastique byzantine. Le texte est riche en détails personnels ou portant sur la vie intérieure de l’auteur.

    La présente édition rassemble les 34 discours catéchétiques et les 2 actions de grâces, que l’on trouve généralement avant ou après le texte des Catéchèses, dans les manuscrits. Il a existé deux éditions anciennes des Catéchèses, celle contemporaine de Syméon lui-même, et celle réalisée par Nicétas Stéthatos, disciple de Syméon, treize ans après sa mort (1035). La tradition ensuite comprend quatre grande familles : six collections complètes ; quatre collections que l’on complète avec les Discours ; trois collections partielles ; et 23 autres manuscrits isolés. La présente édition est fondée sur l’examen de plus de 50 manuscrits et en retient 31, dont le plus ancien est du XIe s. 

     

    Le troisième volume des Catéchèses comprend les pièces 23 à 34, ainsi que deux Actions de grâces. Ces deux dernières n’avaient manifestement pas vocation à être prononcées, et n’appartiennent pas strictement aux Catéchèses. Néanmoins, la première se trouve généralement dans les manuscrits des Catéchèses et porte parfois le numéro 35, tandis que la seconde précède souvent, dans les manuscrits, l’ensemble des discours. Ce sont les importantes affinités thématiques qui ont conduit à une publication commune.

     

    Extrait(s)

    Action de grâces, 1, 34-70 (p. 307-311)

    Je me figurais croire parfaitement en toi, je m’imaginais posséder tout ce dont tu gratifies ceux qui te craignent, alors que je ne possédais rien du tout, comme plus tard je l’ai appris par les faits. Par où ai-je pu connaître, Maître, que toi, invisible et incirconscriptible, tu es vu et circonscrit au-dedans de nous ? (…) De quelle façon aurais-je pu savoir que quiconque croit en toi devient membre de toi, faisant par la grâce resplendir la divinité – qui donc le croira ? – et deviendra bienheureux, devenu membre bienheureux du Dieu bienheureux ? (…) Car, en entendant dire cela par tes hérauts, c’est seulement, supposais-je, dans le monde futur et après la résurrection que cela arrive, et je ne savais pas que c’est dès maintenant que cela s’accomplit, d’autant plus que nous en ressentons un plus grand besoin.

    Errata

    Page Localisation Texte fautif Texte corrigé Remarques
    95 l. 290 aies aie  
    292 Apparat scripturaire 1. a.  
    391 l. 5 ab imo 272 271  

Du même auteur

  • SC 51 bis
    SC 51bis

    Chapitres théologiques, gnostiques et pratiques

    décembre 1980

    Les éclats d'une vie spirituelle pensée comme une expérience mystique, à Constantinople en l'an mil.

  • SC 196
    SC 196

    Hymnes, tome III

    décembre 1973

    À Constantinople, vers l'an mil, tout le lyrisme d'un saint qui se sait pécheur.

  • SC 174
    SC 174

    Hymnes, tome II

    décembre 1971

    À Constantinople, vers l'an mil, tout le lyrisme d'un saint qui se sait pécheur.

  • SC 156
    SC 156

    Hymnes, tome I

    décembre 1969

    À Constantinople, vers l'an mil, tout le lyrisme d'un saint qui se sait pécheur.

  • SC 129
    SC 129

    Traités théologiques et éthiques, tome II

    décembre 1967

    Point de bonne théologie sans une vie de charité : 18 discours d'un père spirituel à Constantinople, vers l'an mil.

  • SC 122
    SC 122

    Traités théologiques et éthiques, tome I

    novembre 1966

    Point de bonne théologie sans une vie de charité : 18 discours d'un père spirituel à Constantinople, vers l'an mil.

  • SC 104
    SC 104

    Catéchèses, tome II

    décembre 1964

    À Constantinople, vers l'an mil, les moines de Saint-Mamas écoutent leur père spirituel.

  • SC 96
    SC 96

    Catéchèses, tome I

    décembre 1963

    À Constantinople, vers l'an mil, les moines de Saint-Mamas écoutent leur père spirituel.

  • Syméon le Nouveau Théologien, Prière mystique (couverture)

    Prière mystique

    octobre 1979